Archives de Tag: Sarkozy

Les socialos sont des charlots !

4381703_3_7a58_christiane-taubira-montre-le-courrier-par_de5b05dbb5ea4ed9e9c6a7a7be526c0e

Plus la droite s’embourbe dans les « affaires » sordides, plus elle aboie avec le culot des roquets qui s’en prennent au facteur, coupable d’apporter les mauvaises nouvelles ! Mais il faut dire que le gouvernement fait preuve d’un amateurisme déconcertant : par peur d’être soupçonné de « comploter » contre le pauvre SARKOZY qui joue au Saint Sébastien, il offre des bâtons pour se faire battre. Et Christiane TAUBIRA, croyant faire un bon coup, s’est tiré une balle dans le pied !

Qu’on en juge : la semaine dernière, après que Copé a été convaincu d’avoir  engraissé ses copains aux frais de l’UMP (les braves gens qui ont épongé les dettes de leur parti ont dû apprécier), SARKOZY est ridiculisé par son « conseiller-minute », le fameux BUISSON qui a enregistré des centaines d’heures de conversations à l’Elysée ; puis il est soupçonné – excusez du peu – de « trafic d’influence », de connivence avec son avocat, et de « violation du secret de l’instruction », sans parler des faits pour lesquels il avait été placé sur écoute par deux juges d’instruction indépendants (affaire Kadhafi, Takieddine et consorts).

C’est du nanan ! TAUBIRA devrait savourer, et se taire. Eh bien non, il faut qu’elle la ramène, pour dire qu’elle « n’était pas au courant », au risque de se voir reprocher son incompétence ! Et après les hurlements de Copé qui crie au complot et ne manque pas de culot – ce n’est pas une découverte –, elle en rajoute en brandissant les deux feuillets du rapport du Procureur Général devant la meute de journalistes qui assistent à sa conférence de presse. Les flash crépitent… Et quelques heures après, on lit dans « Le Monde » le courrier déchiffré par les journalistes qui ont agrandi les clichés. Un jeu d’enfant !

Oui, décidément, des enfants de chœur ! Evidemment, Christiane TAUBIRA était au courant, comme doit l’être n’importe quel Garde des Sceaux. Elle a menti. Péché véniel, sans doute, de peur d’être soupçonnée de n’avoir pas rompu avec les vieilles habitudes d’instrumentalisation de la Justice prises sous les gouvernements de droite ! Mais il ne faut jamais mentir avec des professionnels de la triche comme Copé et Sarkozy.

C’est quand même incroyable ! Voilà des types qui sont soupçonnés de détournement de fonds et de trafic d’influence. Ils braillent comme des cochons qu’on égorge. Et ce sont les spectateurs qui sont mis en accusation par la société  protectrice des animaux sous prétexte qu’on les soupçonne d’aimer le jambon !

A vrai dire, l’UMP, c’est plutôt comme les gosses de mon enfance : ils braillaient avant qu’on leur colle une mornifle, dans l’espoir que les parents, apeurés par le scandale public, renonceraient à leur en coller une ! Et en général, ça marchait, comme le numéro de Copé vient  de le démontrer encore aujourd’hui. Et c’est TAUBIRA qui passe pour une mère indigne. Chapeau, l’artiste !

________________________________________________________________

Mise à jour du 17 mars : Mille excuses à Mme TAUBIRA. Apparemment (information d’iTélé et du Nouvel Observateur), elle n’a pas menti. C’est pire : sa directrice de cabinet ne l’avait pas tenue au courant ! Ce n’est plus Charlot qu’il faut invoquer, c’est Les Pieds Nickelés !

VALLS à trois temps…

MARTIN AURORE

1° temps : Manuel VALLS, le plus à droite des ministres de gauche, premier flic de France, veut faire son Sarkozy. Il fait partie de ces politiciens qui sont prêts à renier les convictions qui les ont fait élire pour complaire à ceux du bord opposé, et conforter leur popularité au Top 10 des instituts de sondage.

2° temps : il multiplie les déclarations va-t-en guerre contre les tueurs de Marseille ou de Corse et les voyous de banlieues diverses, fait expulser sans commentaires les prêcheurs islamistes planqués dans leurs mosquées et les roms installés dans des camps de fortune. Ainsi, après avoir adulé le ténébreux Guéant, les petits vieilles des beaux quartiers vont adorer le beau Manuel.

3° temps : hier, le ministre de l’intérieur, socialiste de circonstance, après son interview à El Païs promettant une guerre sans merci à l’ETA basque, fait arrêter la jeune Aurore MARTIN, 33 ans, à Mauléon (Pyrénées Atlantiques, France), son village, par la gendarmerie française qui l’extrade sur le champ, et la remet à la Guardia Civil espagnole : il a fallu moins de 5 heures pour ce tour de force.[1]

Que reproche-t-on à cette jeune femme ? D’appartenir à Batasuna, parti accusé de n’être que la vitrine légale de l’ETA qui, quoiqu’ayant renoncé à la lutte armée, n’a toujours pas officiellement déposé les armes. Tout le problème est là : si grâce à une loi espagnole de 2003, Batasuna est considéré comme une “organisation favorable au terrorisme” et interdite en tant que telle, ce n’est pas le cas en France. Or normalement, pour qu’un citoyen français soit extradé dans un autre pays, il est nécessaire qu’il y ait une double incrimination, c’est à dire que la législation reconnaisse comme crime le motif d’inculpation dans l’un comme dans l’autre pays, même quand a été lancé un “mandat d’arrêt européen”. Sauf dans un cas : le terrorisme. Et c’est ainsi qu’Aurore MARTIN, accusée d’appartenir à Batasuna, et soupçonnée d’avoir assisté à des réunions de cette organisation politique en Espagne, a été arrêtée en France et immédiatement expédiée dans les geôles espagnoles par Manuel VALLS, fils de républicains espagnols réfugiés en France à l’époque franquiste.[2]

A ma connaissance, c’est la première fois dans l’histoire qu’une citoyenne française est extradée sous l’accusation de “terrorisme”. Et il a fallu un ministre socialiste pour en arriver là. Ce que Sarkozy n’avait pas osé, Valls l’a fait !

__________________________________________

* On lira avec profit la tribune libre publiée dans « Le Monde » en 2011 par Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Syndicat de la magistrature, et Patrick Henriot, secrétaire national du Syndicat de la magistrature.

[1] Arrêtée à 16 heures dans son village, à Mauléon, elle a été livrée aux Espagnols à la frontière, à Biriatou, à 20 h 45.

[2] Elle risque jusqu’à 12 ans de prison selon la loi espagnole pour un délit dont elle est innocente en France.

La retraite à 57 ans !

une-time-adieu-sarkozy_0

Même s’il tombe des cordes demain, même si vous avez la jambe dans le plâtre, même si votre belle-mère vous invite à déjeuner, même si vous aviez prévu d’aller à la pêche, ALLEZ VOTER !

Et si votre voiture est en panne, allez y à bicyclette !

A DROITE en effet, ils vont faire le tour des maisons de retraite pour emmener voter les petites vieilles atteintes d’Alzheimer, les petits vieux bigleux qui confondent le bulletin de vote du dimanche et la grille de loto du samedi. C’est pas encore gagné, je vous le dis, si vous croyez que c’est déjà arrivé !

ET A 20 HEURES, ON DEBOUCHERA  LE CHAMPAGNE, COMME EN 1981… Ça va nous rajeunir !

ATT11

Dans le pitt

PG005943

 

 

 

 

 

 

 

En Martinique, il existe une tradition ancestrale, rigoureusement interdite en France métropolitaine, le combat de coqs. Avant la saison des combats, ceux-ci sont préparés, entraînés comme des athlètes de haut niveau et nourris par leurs maîtres avec des recettes secrètes. Le jour dit, les paris se font à la criée, et des sommes astronomiques sont engagées sur deux volatiles qui vont se battre jusqu’à la mort de l’un d’entre eux. Le combat a lieu, en général le dimanche, dans une sorte d’arène circulaire, le “pitt”. Et il faut avoir le cœur bien accroché pour supporter les cris des spectateurs, la vue du sang et l’odeur des bêtes à l’agonie. Je ne vous surprendrai pas en vous avouant mon peu de goût pour ce spectacle… Je n’ai retrouvé une telle impression d’angoisse qu’à BANGKOK en assistant à un combat de boxe thaï.

debat sarko-hollande

 

 

 

 

 

 

Je n’ai pu m’empêcher de songer à ces souvenirs désagréables devant le pugilat qui a opposé à la télévision SARKOZY à HOLLANDE.  Je m’abstiendrai donc de commenter les coups de bec et d’ergot du coq “gros-sirop” ou ceux du coq “cendré”… Contentons-nous d’observer les postures de l’un et de l’autre.

Quoi qu’on pense sur le fond, j’ai été frappé en effet par le manque de maîtrise de SARKOZY, pourtant excellent orateur sur un plateau de télévision. A certains moments, ses tics traditionnels des épaules, souvent copiés par ses imitateurs, devenaient quasiment incontrôlables ! Son regard, d’habitude si assuré, semblait chercher où se poser. Inversement, HOLLANDE n’a jamais paru déstabilisé, lui dont  le rougissement des pommettes trahit facilement les émotions, comme l’ont bien vu les “guignols” de Canal+.
Sans doute Sarkozy a-t-il sous-estimé Hollande. Mais c’est surtout la conséquence d’une situation inouïe pour un homme politique de droite : se retrouver en position de challenger face à un homme de gauche. Sauf en 1988, où la cohabitation entre Mitterrand et Chirac faussait un peu la donne, cela n’a jamais été le cas ! La droite a toujours considéré que le pouvoir lui revenait « naturellement », si j’ose dire. Pas facile de changer de point de vue quand on a eu tous les pouvoirs depuis 10 ans, pas facile de résister à l’agressivité quand on est dos au mur et qu’on a en face de soi un François HOLLANDE sûr de soi et quasiment promis à la victoire !
Finalement, Nicolas SARKOZY peut se féliciter de n’avoir pas obtenu les trois émissions télévisées qu’il réclamait : un combat de coqs, ça va, trois combats de coqs, bonjour les débats !

à vomir…

petain-vrai2Demain 1er mai, SARKOZY réunira ses partisans pour une fête du “vrai travail”. Je rejoindrai pour ma part les “mauvais Français” qui défilent avec les syndicats. A vrai dire, j’avais prévu de faire la grasse matinée et n’avais guère envie d’aller battre le pavé demain matin, mais quand la droite se rassemble avec des slogans maréchalistes pour piper les voix du Front National, il importe de choisir son camp ! Je suis syndiqué depuis toujours et je sais assez ce que nous devons à la lutte collective des travailleurs. De tous ces gens qui crachent sur le droit de grève et les organisations syndicales, je n’en ai jamais vu un seul qui refusait l’augmentation de salaire gagnée malgré eux. Pas un seul qui ne se félicitait des congés payés arrachés de haute lutte en 1936 par la grève et le Front Populaire, puis par les autres gouvernements de gauche. Pas un seul qui, sans avoir jamais versé la moindre cotisation, ne réclame d’être défendu quand il risquait d’être licencié par des patrons qui ne prônent “l’unité nationale” que lorsque la lutte des classes tourne à leur avantage. Dans ces moments-là, on entend toujours les mêmes s’exclamer sur un ton scandalisé : “Mais que font les syndicats ?”

1690737_5_c181_une-de-liberation-du-25-avril-avec-nicolas_220d0b90aadcabbad0437825a4fb4928Mais le pire est à venir. La campagne du second tour est désormais une surenchère dans l’abomination. En meeting à Avignon, Sarkozy se réclame ce soir de “Stéphane CAMUS” (sic!) pour la “défense du patrimoine culturel français”, et pour la dénonciation des profiteurs immigrés : “ »Je ne peux pas accepter une immigration qui serait motivée seulement par des prestations sociales parmi les plus généreuses d’Europe. » Ovation sans fin parmi l’assistance. Haro sur l’immigration, sur l’Europe apatride, sur l’école livrée à l’anarchie !… Dans les rangs de l’UMP, c’est du délire. Pourquoi voter Front National quand on peut faire aussi bien avec l’UMP ? Est-on vraiment tombé si bas ? Encore une semaine à supporter ça ! Cette démagogie cynique, cette drague indécente, ces propos de pilier de bistrot, cet abaissement de la République, ça me donne vraiment envie de vomir.

__________________________________________

P.S. l’affiche de 1941 authentique ne parle pas de “vrai travail”, elle comporte la francisque, symbole du régime vichyste. Mais c’est du pareil au même…

Le petit Nicolas a enterré le grand Charles

442419Nicolas SARKOZY sait qu’il a déjà perdu l’élection présidentielle. La droite aussi. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter la mauvaise foi avec laquelle ses partisans attaquent les médias en le présentant comme la victime d’un complot des journalistes qui seraient “tous de gauche”. Evidemment, “Le Figaro”, “le Point”, “le Journal du dimanche”, “Les Echos”, TF1, Europe 1, etc. ça ne compte pas. Ce réflexe de mauvais joueur est typique du perdant qui s’en prend à l’arbitre. Le soir du 1er tour, c’était la faute des instituts de sondage qui avaient systématiquement, selon “les éléments de langage” imposés par le parti présidentiel, sous-estimé le score de leur champion. Ce mercredi soir, c’est la faute des imams musulmans et de leurs “700 mosquées” qui “appellent à voter pour Hollande” ! Bref, ce n’est plus St Nicolas ressuscitant les trois petits enfants coupés en morceaux dans le saloir par un méchant boucher (hallal ? ), c’est Saint Sébastien martyr, attaché à son poteau et percé des flèches des mécréants !

La vérité, c’est que SARKOZY vient de donner le coup de grâce au Gaullisme ou à ce qu’il en restait. Alain JUPPE, dès le lendemain du 1er tour n’a pas hésité à envisager sa défaite et à se préoccuper du sort de l’UMP, comme d’ailleurs le clan de Jean-François COPPE qui ne va pas lâcher facilement le bout de gras ! La vérité, c’est que SARKOZY à force de courir après l’extrême-droite depuis si longtemps, a fini par lui donner une légitimité que celle-ci n’avait jamais eue, en la déclarant hier “compatible avec la République”. Mais du coup, il a été incapable de rassembler la droite dite “républicaine”, en lui donnant le cap. Et quand on perd sa boussole, on finit par attraper le tournis. C’est le pari qu’ont fait le Front National et Marine LE PEN : créer un mouvement d’extrême-droite “tolérable” pour faire éclater le parti unique de la droite, l’UMP : libéré des foucades de l’encore président, ce parti va se déchirer entre centristes démocrates-chrétiens et “droite populaire1”. La dure réalité des élections législatives en juin, et l’attrait de la gamelle de soupe, pourraient bien amener la création d’un pôle de droite extrême, nourri de la peur ancestrale de l’immigré maghrébin ou africain, enivré du délire anti-musulman, qui tiendrait désormais la dragée haute à la droite traditionnelle.

La démission du gouvernement néerlandais hier vient de montrer ce qui attendra désormais la droite française, otage d’un parti d’extrême-droite. A Colombey-les-deux-églises, De Gaulle doit se retourner dans sa tombe de voir ses héritiers finir, dans un vaudeville de LABICHE, en jouant sans conviction : “Embrassons-nous, Folleville !”

____________________________________________________________________________

1 c’est l’euphémisme choisi par la droite extrême !

Bienheureux les simples d’esprit !

lepen jm&m2

 

 

 

 

 

 

 

Je doute que vous connaissiez l’origine du mot “crétin”, déformation populaire du mot “chrétien”, disciple de χριστός, le Christ, c’est à dire “l’oint”, le “consacré”. Curieusement, en Suisse romande, on appelait ainsi les malheureux qui, à force de mariages consanguins et de privation d’iode dans les montagnes (on y consommait du sel gemme), avaient fini par souffrir de problèmes endocriniens qui leur donnaient une mine chiffonnée et des capacités intellectuelles amoindries. C’est de là que nous vient la fameuse expression “crétin des Alpes”… Il ne fait pas de doute que c’est en raison des “béatitudes” qu’on a surnommé ainsi les “pauvres d’esprit” [Évangiles de Matthieu (5, 3-12) et de Luc (6, 20-23)] 1.

Beati pauperes spiritu quoniam ipsorum est regnum caelorum : bienheureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux leur appartient

A ce point de mon discours, vous êtes en train de vous dire que j’ai pété les plombs, ou que j’ai carrément viré au mystique allumé. Pas si sûr ! Je suis en effet accablé par la progression du vote d’extrême-droite en France (6 millions et demi, ce n’est pas rien) et du crétinisme politique qui va avec. On a tort de perdre son temps à faire la morale aux gens qui votent pour un parti  que certains qualifient pudiquement de “populiste”, et que je considère personnellement comme un ramassis de quasi fascistes et de demeurés profonds.

Jugez-en vous-même ! Vouloir renvoyer chez eux les immigrés, c’est idiot : il y a 40% des Français qui ont au moins un grand-parent d’origine étrangère, il ne resterait plus personne ! Vouloir dénoncer systématiquement les musulmans, c’est stupide : à moins de s’aligner sur les positions des catholiques intégristes qui exigent qu’on leur réserve les “prières de rue” ou les processions ! Vouloir quitter l’Europe et revenir au Franc français, c’est aberrant : l’inflation galopante et l’incapacité de rembourser la dette de l’Etat mettraient la France en position de cessation de paiement en moins de six mois ! Vous voulez que je continue comme ça jusqu’à la fin du programme du Front National ?…

2785870

 

 

 

 

 

 

Hollande, qui n’est pas de la famille, prend des gants pour s’adresser à ces électeurs “qui ne savent plus vers qui se tourner”. Sarkozy, qui est quasiment consanguin, leur fait part de son “respect” pour mieux les draguer sans considération pour le caractère incestueux de la liaison. Moi qui ne suis candidat à aucune élection, j’affirme sans barguigner que ce sont des crétins, et qu’aucune “souffrance” ni aucune “révolte” n’autorise à se prévaloir de sa bêtise ! Ces gens-là rêvent en fait d’en finir avec la “gueuse”2, comme  disait Maurras, le maître à penser de l’idéologue Sarkozyen Patrick BUISSON ; et avec la démocratie, comme le poète Paul CLAUDEL, le bon catholique, qui écrivait le 6 juillet 1940 dans son “Journal”, à l’arrivée de Pétain au pouvoir :

La France est délivrée après soixante ans de joug du parti radical et anticatholique (professeurs, avocats, juifs, francs-maçons). (…). Espérance d’être délivré du suffrage universel et du parlementarisme; ainsi que de la domination méchante et imbécile des instituteurs qui lors de la dernière guerre se sont couverts de honte. Restauration de l’autorité”.

Parmi les fondateurs du Front National en 1972, figuraient en effet nombre de collabos et anciens miliciens, dont François BRIGNEAU qui vient de passer l’arme à gauche au début de ce mois. C’est lui qui avait écrit autrefois qu’Anne Sinclair était une « marchande de soutiens-gorge à TF1, juive mal assimilée de tendance socialiste ». Kolossale finesse, nicht wahr ? Un “détail”, comme aurait dit son ami LE PEN !

________________________________________________________________________________

1 Il est évident qu’il y a une confusion. Jésus n’a pas fait l’éloge des “crétins”, mais des “pauvres en esprit”, c’est à dire “dans leur cœur”. Cf. “Il est plus difficile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche de pénétrer dans le royaume des cieux (Evangile de Marc 10 / 17-30)

2 C’est ainsi que les royalistes de “l’Action Française” nommaient la République.