on a toujours tort de sous-estimer la connerie

Le fameux Lefebvre, “l’aboyeur” de l’UMP (du nom de ces valets de pied qui annoncent les visiteurs chez les aristos) vient de persévérer dans l’erreur (errare UMPanum est, perseverare diabolicum !) à propos de la suppression du congé de maladie pour les salariés : "Je veux que le salarié puisse avoir un nouveau droit, à partir du moment où il y a un certificat médical, que c’est donc lui qui le déclenche, de travailler s’il le souhaite", a-t-il ajouté. – Ah bon ! Excusez-moi, suis-je bête ! Je n’avais pas compris que c’était un “nouveau droit” ! "Il y a beaucoup de Français, y compris en longue maladie, qui ont besoin du travail pour guérir", a jugé M. Lefebvre. "Un de mes collègues, Bernard Debré, qui n’est quand même pas n’importe qui, – il est chirurgien et député UMP de profession – m’a dit : “la prochaine fois que tu parles de ce sujet, je veux être à tes côtés et qu’on le défende ensemble parce que ça peut être un moyen de faire guérir un certain nombre de Français qui le souhaitent", a-t-il ajouté. – Ah bon ! Excusez-moi, suis-je bête ! Je n’avais pas compris que c’était “un moyen de guérison” réservé à “un certain nombre de Français qui le souhaitent”. C’est qu’il a raison, l’aboyeur, y a des mauvais Français qui s’obstinent à vouloir profiter honteusement de leur convalescence, alors qu’ils guériraient bien plus vite de “leur longue maladie” s’ils se remettaient au boulot. Convalescents et fainéants, c’est comme chômeurs et branleurs, ça va ensemble, tout le monde sait ça à l’UMP !

Au fait, il a essayé l’eau de Lourdes, Lefebvre ? Il paraît que ça marche aussi pour le cancer, la sclérose en plaques, la langue de bois et toute autre ”longue maladie”… Voilà un autre miracle pour faire des économies sur les médocs et combler le trou de la Sécu : il suffit d’avoir la foi.

Autre déficit dont il a été question récemment, l’incroyable histoire de British Airways qui demandait à ses salariés de travailler gratis pour “sauver l’entreprise”. Je croyais presque à une plaisanterie et je n’aurais pas parié 1 penny sur l’affaire. Et pourtant ça marche ! Je devrais dire, ça vole…

“Sur un effectif de quarante mille employés au niveau mondial, six mille neuf cent quarante (dont sept cent quarante en dehors de la Grande-Bretagne) ont répondu à l’appel du groupe, qui leur avait proposé il y a plusieurs semaines de consentir, sur une base volontaire, à des réductions de salaires, sous forme de travail à temps partiel, de congés sans solde ou de semaines de travail non rétribué”, précise un communiqué du groupe.

Huit cents travailleront même sans être payés pendant un mois. La Direction s’est félicitée de la "réponse fantastique" des employés, et les a remerciés d’aider le groupe "à sortir de cette période de difficulté". Elle envisage d’ailleurs de proposer une seconde chance à tous les égoïstes qui n’ont pas encore adhéré à ce “programme d’économies”, et qui ont intérêt à faire leur examen de conscience. Ils sont incroyables, ces 80% de salariés qui s’obstinent à vouloir travailler et à être payés !

Il faut dire que “l’économie” n’est pour l’instant que de 12 millions d’euros, le déficit de cette année de 475, et qu’à ce rythme-là, il faudra plus de 3 ans  pour boucher le trou ! Help…

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

P.S. A propos de l’affaire des licenciements à la raffinerie TOTAL de Lindsey (voir Post du 21/06), les salariés ont obtenu satisfaction dans la nuit de vendredi et seront réintégrés. Ils devraient se prononcer lundi sur la reprise du travail. Les emmerdeurs auraient-ils eu gain de cause ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s