On n’a pas fini de plaider !

J’ai eu tort de croire que le communiqué de la Présidence de la République était une bourde de débutant… En fait, c’est une ruse de vieux renard. SARKOZY a pensé que le meilleur moyen de régler ses comptes était de paraître subitement s’en désintéresser. Le parquet, avec son MARIN de service, devait pourvoir à tout ! Et comme si ça ne suffisait pas, on a envoyé en mission d’explication de texte l’inévitable GUEANT(1) à “Paris Match” et l’imparable Carla BRUNI (2) à “RTL”…

A vrai dire, que le parquet fasse appel dans “l’affaire Clearstream” n’a rien de scandaleux, puisque deux des condamnés, GERGORIN et LAHOUD ont fait eux-mêmes appel d’une part, et que l’accusation a pris une gifle en matière de droit d’autre part. Le tribunal correctionnel vient en effet de lui rappeler un principe juridique élémentaire : c’est à l’accusation de prouver la culpabilité de la personne mise en cause, et non à cette dernière de démontrer son innocence. Même si l’on n’a aucune sympathie pour VILLEPIN, on peut se réjouir qu’il existe encore des juges pour n’avoir pas oublié tous leurs principes.

Le problème le plus grave en effet, dans cette affaire, est précisément la constitution de partie civile du Président de la République : dans la mesure où il jouit pour lui-même de l’immunité d’abord, et qu’il est maître de la carrière des magistrats du parquet ensuite, il aurait dû se désister comme l’ont fait tous les présidents qui l’ont précédé, au moins en ce qui concerne les plaintes au pénal ! On ne peut être à la fois juge et partie, si j’ose dire. Mais SARKOZY a été suffisamment mesquin pour maintenir sa plainte, même après son élection à la présidence de la République. Et soit dit en passant, cette inégalité devant la loi donne un avant-goût de ce qui attend les justiciables avec la réforme qui prétend supprimer les juges d’instruction : eux, du moins, étaient indépendants, et devaient (en principe) instruire “à charge et à décharge” !

En attendant, cet appel du parquet va plomber l’atmosphère judiciaire et politique pour un bon moment, au moins jusqu’aux élections présidentielles de 2012 : jugement en appel d’ici un an, puis – pourquoi pas – en cassation, et enfin, si nécessaire, en Cour Européenne des Droits de l’Homme… Un bon moyen, croit SARKOZY, d’accrocher une casserole aux basques de VILLEPIN, en l’empêchant de nuire aux intérêts de l’UMP et à la réélection du petit Nicolas… Mais est-ce si sûr ? Ces règlements de compte ne risquent-ils pas d’apparaître encore plus méprisables que les disputes de cour de récréation des socialistes ?

(1) “Et cette décision (…) -peut-être que ce n’est pas facile à croire mais c’est comme ça-, c’est le parquet qui l’a prise. Ce n’est absolument pas sous l’influence de Nicolas Sarkozy ou du ministère de la Justice!" Enfin puisqu’on vous le dit !

(2)Invitée au «Journal inattendu» de RTL, l’épouse de SARKOZY s’est dite «très étonnée par le peu de confiance que, bien sûr, M. de Villepin, mais aussi visiblement les médias, accordent à la justice française, le peu d’indépendance qu’on lui attribue» C’est vrai, c’est étonnant ça, et ce n’est pas en Italie qu’on verrait des choses comme ça !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s