L’extrême-droite a un bel avenir…

HUNGARY EXTREME RIGHT GUARD

Members of the controversial new extreme-right « Magyar Garda » or Hungarian guard are seen during their swearing-in ceremony in Budapest, Hungary; Saturday, Aug: 25, 2007. Magyar Garda members wear uniforms bearing a variation on the red-and-white Arpad Stripes associated with Hungary’s Nazi-aligned Arrow Cross party in power during WWII. The creation of the guard by extreme-right party Jobbik had raised fears among the Jewish community both in Hungary and internationally. Prior to the establishment of the Magyar Garda, Hungarian Jews had been warning that anti-Semitism was on the rise. (AP Photo/Bela Szandelszky)

 

La Garde Hongroise, milice du parti d’extrême-droite liée au parti Jobbik, parade à BUDAPEST

On a tort de ne pas regarder ce qui se passe dans les autres pays d’Europe. Sans doute avait-on entendu parler des progrès du Vlaams Blok (alias Vlaams Belang) en Belgique, chez les Flamands, dont le succès explique en partie le blocage constitutionnel actuel; ou encore du FPÖ de feu Jörg Haider, qui participa jusqu’en 2008 au gouvernement de coalition avec les conservateurs en Autriche… Mais depuis ces dernières années, les résultats électoraux de l’extrême-droite ne font que croitre et embellir en Europe, au point qu’on peut s’étonner que le Front National, qui fut un précurseur, n’ait pas encore phagocyté la droite française…

Démonstration : la Hongrie montre à tous les sceptiques ce qui nous attend bientôt. Je vous entends bien : “Quoi ? La Hongrie ? Un pays d’arriérés politiques, à peine sortis du stalinisme, qui ne s’enorgueillit guère que d’être le berceau de la famille Sarkozy ?” Détrompez-vous : le gouvernement Hongrois a, depuis le 1er janvier, la charge de diriger l’Europe. Le gouvernement de droite (Fidesz) qui a remporté les 2/3 des sièges aux dernières élections, et qui est soutenu, comme la corde soutient le pendu, par le parti Jobbik (16,68% des voix ! ), héritier sans complexe du parti des “croix fléchées” de l’époque fasciste, et créateur de la milice de la “garde hongroise”, ce gouvernement donc, a viré de la fonction publique tous ceux qui n’étaient pas de son bord, et a voté une loi sur la presse qui confie le “contrôle des médias” à un organisme maison : seuls y siègent des membres du parti au pouvoir. En cas « d’atteinte à l’intérêt public, l’ordre public et la morale  » ou encore d’« informations partiales », les amendes prévues peuvent aller jusqu’à 750 000  euros. Une paille ! Cette loi est entrée en vigueur depuis le 1er janvier. Fâcheuse coïncidence.

Mais il y a mieux. L’un des fondateurs du Fidesz, avec le premier ministre de droite, Viktor ORBAN, un obscur polémiste du nom de Zsolt BAYER, vient de publier un article dans un quotidien proche du parti au pouvoir. Il y dénonce “un excrément puant nommé Cohen “ (un journaliste britannique de l’Observer) qui avait estimé qu’il “flottait sur la Hongrie une odeur nauséabonde”… Dans le même sac à merde, BAYER a collé “les Cohen, Cohn-Bendit et Schiff” qui ont le mauvais goût d’avoir critiqué la nouvelle loi hongroise sur la presse, et accessoirement, d’être juifs . Dany au parlement européen et le pianiste hongrois Shiff dans une lettre au Washington Post, en faisant allusion à la “poutinisation de la Hongrie”. Fustigeant ces “mensonges venus de l’étranger”, BAYER compare les susnommés aux survivants du massacre d’Orgovany commis par les miliciens d’extrême-droite entre 1919 et 1921, après l’échec de la République des Conseils de Bela KUN, lequel avait le tort, aux yeux de la droite hongroise, d’être juif lui aussi. “Malheureusement, écrit BAYER, ils n’ont pas tous été enterrés jusqu’au cou dans la forêt d’Orgovany.”

On attend avec curiosité de savoir si le tout neuf “Conseil des médias” va considérer cet article comme attentatoire à l’impartialité des informations ou à la morale. Le petit parti de la “Gauche Verte” a en effet saisi ledit conseil du cas du dénommé BAYER, l’un des piliers du parti au pouvoir. On prend les paris ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s