Israël contre les “droits-de-l’hommistes”

Les Israéliens peuvent-ils eux aussi avoir leurs fascistespg-20-Lieberman-EPA_150179t ? Si l’on écoute le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), devenu depuis quelques années un simple lobby qui récuse par principe toute critique du gouvernement israélien, c’est impossible ! Et pourtant, il faut être atteint d’une myopie politique incurable pour ne pas voir qu’Israël Beytenou (ישראל ביתנו, c’est-à-dire « Israël notre Maison »), parti politique fondé par Avigdor LIEBERMAN, juif né en Union Soviétique et  émigré en 1978, actuel ministre des Affaires Etrangères et n° 2 du gouvernement, serait traité de parti d’extrême-droite dans n’importe quel autre pays démocratique ! Or ce parti a obtenu 12% des voix et 15 sièges à la Knesset en 2009, devenant ainsi le 3° parti politique israélien, derrière le Likoud du premier ministre Netanyaou et Kadima (opposition centriste), mais devant le parti travailliste… Lieberman, qui a déjà participé a de précédents gouvernements, avant d’en démissionner opportunément pour préserver une virginité politique commode, s’est rendu célèbre par ses diatribes contre les arabes israéliens à qui il voudrait retirer leur nationalité tant qu’ils n’auront pas signé un serment d’allégeance à l’Etat d’Israël ! Mais sa dernière trouvaille a provoqué des commentaires indignés de Tzipi Livni (Kadima), leader de l’opposition, qui parle de “vent mauvais”, tandis que plusieurs éditos de la presse israélienne parlent d’un “climat de Maccarthysme”. Alors que les colonies s’étendent à Jérusalem-est, Lieberman a qualifié de “terroristes ceux qui s’y opposent. Et comme si ça n’était pas assez convaincant, il a entraîné toute la droite derrière lui pour exiger une commission d’enquête contre les ONG de défense des droits de l’homme, les accusant d’être financées par des pays musulmans. Procédé expéditif pour déconsidérer aux yeux de l’opinion israélienne ces associations. Quoi que trouvent – ou ne trouvent pas – les enquêteurs, la calomnie aura fait son office dans la propagande traditionnelle de la droite.

C’est l’occasion de rendre hommage a tous ces citoyens anticonformistes, car militer pour “la paix maintenant” en Israël ne manque pas de courage politique :

  • B’Tselem
  • Physicians for human rights (médecins pour les droits de l’homme)
  • Breaking the silence
  • Yesh Din
  • Comité Public contre la torture
  • Association pour les droits civils (ACRI)

Soit dit en passant, ce “Monsieur Propre” de la politique israélienne est accusé depuis août 2009 par la police de « blanchiment d’argent », « corruption », « fraude », « subornation de témoins » et « entrave à la justice » dans le cadre d’une enquête, ouverte il y a dix ans, sur le financement de certaines de ses campagnes électorales. C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s