Démocrates, à vos rangs, fixe !

EGYPT-MILITARY/STATEMENT

 

 

 

 

 

Moubarak a fini par partir et laisser la place au bout de presque trois semaines de manifestations populaires. Tout le monde, ou presque, exulte. Sauf peut-être le gouvernement israélien de NETANYAOU qui s’est efforcé de saboter toute tentative de négocier la paix, et craint désormais de devoir composer avec un régime moins accommodant que celui du “Raïs” (le “chef” رئيس).

Comme la constitution imposait, en cas de vacance du pouvoir, de le remettre au président de l’assemblée du peuple, un fragile homme de paille de Moubarak, on a préféré tourner la difficulté en abandonnant le régime aux chefs de l’armée égyptienne. Dans d’autres circonstances, on appellerait ça une “junte militaire”, même si le Conseil Suprême des Forces Armées avait été créé par NASSER après la défaite de 1967 contre Israël.

En tout cas, faire un triomphe à l’armée pour des manifestants démocrates, c’est comme confier la toque du chef à Ronald Mc Donald pour des gourmets ! Qu’on me cite un seul cas dans l’histoire où l’armée a instauré une démocratie… Même la “révolution des œillets” de 1974 au Portugal n’est peut-être que l’exception qui confirme la règle. La discipline est la force principale des armées, comme le rappellent les militaires à chaque occasion. L’obéissance aveugle n’est pas une vertu démocratique. Comment des militaires pourraient-ils souhaiter un régime autre que celui d’un “Raïs”, d’un “duce” ou d’un “chef” ? Surtout quand ce régime leur assure des prébendes que la démocratie ferait disparaître. On est tellement habitué à voir toutes les armées du monde du côté des ennemis de la liberté et des tortionnaires qu’on a acclamé celles de TUNIS ou du CAIRE… parce qu’elles n’avaient pas tiré sur la foule ! Refuser de commettre un crime ne fait pas de vous un parangon de vertu !

clip_image002On verra, en ALGERIE, ce que fera l’armée qui y détient tous les pouvoirs, quoique BOUTEFLIKA occupe toujours le fauteuil de président. Aujourd’hui 12 février, plusieurs partis d’opposition appellent à une marche de protestation pour revendiquer une véritable démocratisation. Le régime algérien est sans doute plus solide que celui du CAIRE parce que BOUTEFLIKA a rétabli la paix civile après les exactions commises par les islamistes et les représailles aveugles exercées par l’armée. Le plus vraisemblable est que la police empêchera purement et simplement toute manifestation en vertu de “l’état d’urgence” en vigueur depuis… 1992 ! Garde à vous ! Et silence dans les rangs!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s