ça va saigner !

1139155418_eba9bf6f92 Il est tout fou Papandréou! Encore un socialiste qui veut couler la société libérale ! Il a bu trop d’ouzo ou quoi ? Demander l’avis du peuple grec pour savoir s’il veut bien payer la note ? Des mœurs inqualifiables ! A-t-on déjà vu un médecin demander l’avis du malade avant de lui administrer une saignée ? D’ailleurs les gens raisonnables, banquiers, traders et boursicoteurs ont réagi immédiatement en bradant leurs actions. Paf ! 10% de chute en 48 heures ! Putain, la Toussaint, c’est vraiment la fête des morts !

Tous les gouvernements, tous les journalistes s’interrogent gravement : qu’est ce qui lui a pris, au bel Hellène ?

C’est pourtant simple. Le gouvernement grec n’a plus de majorité pour faire appliquer la politique qu’on lui a imposée : la droite grecque, celle-là même qui avait maquillé les comptes et creusé le trou de la dette quand elle avait le pouvoir, refuse d’approuver le plan de sauvetage. Les députés socialistes font défection, l’un après l’autre. Il ne reste plus à Papandréou qu’à démissionner – et il est sûr de perdre les prochaines élections – ou à faire appel au peuple par un référendum. “Etes-vous pour ou contre l’austérité qui vous étrangle? Répondre par “oui” ou par “non” ! Et là le peuple est bien embêté. Il vote NON, et c’est la sortie de l’Europe, la faillite du pays qui n’a plus qu’à déposer le bilan. Il vote OUI et il tend la tête sur le billot pour qu’on lui coupe le sifflet. Finalement, la meilleure solution, ce serait de s’abstenir : d’après la constitution grecque, s’il y a moins de 60% de votants, la consultation est considérée comme nulle et non avenue. Les manifestants grévistes ont réclamé un référendum, ils se débrouilleront avec le résultat ! J’attends avec gourmandise les commentaires de nos excellences : ” Il fallait songer  à faire des économies avant de dépenser sans compter ! Bande de fainéants !” Qu’on me cite un seul gouvernement, parmi les donneurs de leçons, qui n’ait pas emprunté à tout va pour faire face à la crise sociale…

En attendant le prochain épisode de cette comédie, tout le monde est dans la panade. Un krach boursier prend moins de temps que l’organisation d’un référendum ! Et les gauchistes qui prétendent qu’on n’a qu’à faire payer les banques, vont un peu vite en besogne. Si la bourse plonge encore, les banques vont boire la tasse, les entreprises ne pourront plus emprunter, et c’est finalement les emplois qui disparaîtront. Vous trouvez que le cancer du chômage qui ronge nos sociétés n’est pas assez généralisé ?

A la Toussaint, ça sent le sapin ! (proverbe européen).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s