Le petit Nicolas a enterré le grand Charles

442419Nicolas SARKOZY sait qu’il a déjà perdu l’élection présidentielle. La droite aussi. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter la mauvaise foi avec laquelle ses partisans attaquent les médias en le présentant comme la victime d’un complot des journalistes qui seraient “tous de gauche”. Evidemment, “Le Figaro”, “le Point”, “le Journal du dimanche”, “Les Echos”, TF1, Europe 1, etc. ça ne compte pas. Ce réflexe de mauvais joueur est typique du perdant qui s’en prend à l’arbitre. Le soir du 1er tour, c’était la faute des instituts de sondage qui avaient systématiquement, selon “les éléments de langage” imposés par le parti présidentiel, sous-estimé le score de leur champion. Ce mercredi soir, c’est la faute des imams musulmans et de leurs “700 mosquées” qui “appellent à voter pour Hollande” ! Bref, ce n’est plus St Nicolas ressuscitant les trois petits enfants coupés en morceaux dans le saloir par un méchant boucher (hallal ? ), c’est Saint Sébastien martyr, attaché à son poteau et percé des flèches des mécréants !

La vérité, c’est que SARKOZY vient de donner le coup de grâce au Gaullisme ou à ce qu’il en restait. Alain JUPPE, dès le lendemain du 1er tour n’a pas hésité à envisager sa défaite et à se préoccuper du sort de l’UMP, comme d’ailleurs le clan de Jean-François COPPE qui ne va pas lâcher facilement le bout de gras ! La vérité, c’est que SARKOZY à force de courir après l’extrême-droite depuis si longtemps, a fini par lui donner une légitimité que celle-ci n’avait jamais eue, en la déclarant hier “compatible avec la République”. Mais du coup, il a été incapable de rassembler la droite dite “républicaine”, en lui donnant le cap. Et quand on perd sa boussole, on finit par attraper le tournis. C’est le pari qu’ont fait le Front National et Marine LE PEN : créer un mouvement d’extrême-droite “tolérable” pour faire éclater le parti unique de la droite, l’UMP : libéré des foucades de l’encore président, ce parti va se déchirer entre centristes démocrates-chrétiens et “droite populaire1”. La dure réalité des élections législatives en juin, et l’attrait de la gamelle de soupe, pourraient bien amener la création d’un pôle de droite extrême, nourri de la peur ancestrale de l’immigré maghrébin ou africain, enivré du délire anti-musulman, qui tiendrait désormais la dragée haute à la droite traditionnelle.

La démission du gouvernement néerlandais hier vient de montrer ce qui attendra désormais la droite française, otage d’un parti d’extrême-droite. A Colombey-les-deux-églises, De Gaulle doit se retourner dans sa tombe de voir ses héritiers finir, dans un vaudeville de LABICHE, en jouant sans conviction : “Embrassons-nous, Folleville !”

____________________________________________________________________________

1 c’est l’euphémisme choisi par la droite extrême !

Publicités

3 réponses à “Le petit Nicolas a enterré le grand Charles

  1. Le vaudeville politique avait déjà commencé en 1986 avec la poussée du FN par l’entremise d’un F.Mitterrand qui voulait tout faire pour limiter la vague bleue annoncée cette année là en saupoudrant ou plutôt en distillant de petites touches proportionnelles un scrutin qu’il savait perdu d’avance. Jouer avec les voix du FN, aux dernières nouvelles , a toujours fait le lit du succès de la gauche dans le cadre des triangulaires (133 en 1997). Que monsieur Sarkozy joue sur leur terrain vague politique et leur idéologie en étiage ne s’apparente pas à une volonté politique affirmée mais bien à une récupération de circonstance. Si les électeurs du FN ne s’en apercoivent pas, c’est leur problème. En revanche, je suis d’accord pour dire que les propos que NS tient actuellement le poussent irrémédiablement vers la sortie élyséenne avec en prime une fin de vie politique annoncée… pour lui il n’y aura pas que 5 années de traversée du désert, il n’y aura qu’un retour comme Chatel à l’Oréal ou dans un vague cabinet d’avocats à Neuilly.
    Pour autant, il semble bien que Monsieur Hollande utilise une langue de bois bien décevante pour un républicain qui se veut être l’héritier de Blum ou Jaurès. Repousser aux calendes républicaines quinquennales le vote local des étrangers (mais qui sont les étrangers au fait ?) montre aussi le parfait manque de conviction et le deuxième décor à la Labiche qui se dessine.
    Alors Yves Marie, toi qui saura encore me trouver des arguments convaincants pour démonter mes pauvres propose, je réitère ce que je te disais en mars 2007 entre nos cigarettes en haut de l’escalier du lfis et de tes menaces sur mon futur lupus que le vrai candidat demeure Bayrou et que lui seul répond aux attentes d’un pays en crise. Il n’ y aura pas de potion miracle mais la démocratie chrétienne reste encore au jour d’aujourd’hui la seule voie efficace et le rempart contre l’extrêmisme (de gauche comme de droite). Le silence réprobateur de Jacques Delors, l’absence de critique de Rocard, le recul pris par Borloo prouvent bien que le socialisme comme le libéralisme sarkosien ne sont décidément pas une chance pour la France.

  2. la faiblesse de la démocratie-chrétienne en France est une anomalie européenne. Elle est due à cette bizarrerie historique qu’a été le Gaullisme. Ne pas oublier que le MRP a été le premier parti de France après la guerre… Il n’empêche qu’un parti démocrate-chrétien est un parti de droite, conservateur, même si ses dirigeants ont été nourris de l’enseignement des Jésuites plutôt que de « l’Opus Dei », né dans les décombres du Franquisme… Il est possible qu’à l’avenir la droite se retrouve à nouveau démocrate-chrétienne, laissant à l’extrême droite un parti nationaliste et xénophobe : celui-ci pourrait devenir un allié de circonstance pour reconquérir le pouvoir après que la gauche socialiste l’aura ramassé à terre, où l’a laissé Sarkozy !

  3. D’accord sur tout…. sauf sur un point…. le conservatisme de la démocratie chrétienne ne doit pas être confondue d’une part avec celui du parti populaire espagnol et d’autre part la CDU allemande qui se revendiquent plus du néo libéralisme ambiant que des fondamentaux de la DC de l’après seconde guerre. Aux dernières nouvelles, c’est bien parce que la DC italienne ne voulait pas faire le jeu de l’entente avec les souverainistes lombards et autre Bossi que le « Cavaliere » a pu créer un parti de droite « ultra libéral » que Monti devrait enterrer définitivement. A ce titre si le conservatisme se définit sous un angle « rousseauiste » et chrétien dans le sens des valeurs et non du religieux, alors oui l’avenir est prometteur pour un parti comme le Modem (réorganisé bien entendu). Je crois en une France inscrite dans l’Europe, en une mondialisation contrôlée mais bénéfique, mais surtout dans un travail de fond de changement des mentalités car jamais la France n’a été aussi sclérosée dans des préjugés d’un autre temps…. La modernisation de la France passe avant tout par une modernité des idées, par une accentuation de toutes les formes d’innovation (autant industrielle qu’éducative par ex), par un vrai travail d’intégration de toutes et tous. Ni NS, ni FH ne proposent une vraie projection dans le futur…La France n’est pas un Léviathan… elle mérite tellement mieux… Alors Osons !!!!! Amitiés Yves-Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s