Les patrons nous prennent pour des cons

A PROPOS DE PIGEONS, 1768492_3_7694_les-pigeons-mouvement-de-defense-des_7ed9eb260ebfb90238e927a0b0af9883TROIS QUESTIONS…

Les impôts grimpent et la cote de popularité du président dégringole, c’est logique. Mais j’ai du mal à comprendre comment les Français peuvent être assez naïfs pour avaler les balivernes qui leur sont débitées sur Internet ou à la télévision, et le gouvernement pour fuir systématiquement devant les cris d’orfraie de la droite et du Medef réunis.

Première question : qui nous a laissé une situation catastrophique il y a moins de six mois ? La droite, au pouvoir depuis 10 ans (une décennie !) et qui va, battant les estrades des studios de télévision, pour dénoncer le déficit budgétaire, le chômage, les licenciements, les taxes – j’en passe et des meilleures – vilipender le gouvernement, la gauche, les immigrés, les pauvres, les malades, – j’en oublie certainement. C’est comme si les voleurs venaient protester auprès de leurs victimes que leur portefeuille soit vide, en se plaignant de tromperie sur la marchandise !

Deuxième question : qui sont ces “pigeons”, nouveaux poujadistes qui prennent la tête d’une croisade contre le fisc ? Des patrons qui “créent de la richesse” ? Pour leurs poches qui ne sont jamais trop grandes, certainement… Le créateur de Meetic, l’une des têtes de file du mouvement, a déjà vendu son entreprise, a empoché les gains, et les a réinvestis ailleurs. Il n’est donc pas concerné. De toute façon, il n’aurait pas été touché par l’alignement de la fiscalité du capital sur celle du revenu, compte tenu de la durée de détention de l’entreprise et du réinvestissement de ses bénéfices. Parmi les protestataires, on ne trouve que des entreprises “virtuelles” installées sur Internet, dont un certain nombre se sont déjà exilées aux USA pour échapper à la fiscalité française. Des bons citoyens, on vous dit, soucieux de l’intérêt général !

Troisième question : personne n’aime payer des impôts, moi non plus. Je me souviens de mon beau-père, un homme de droite pur et dur – eh oui ! On ne choisit pas toujours sa famille ! – qui disait toujours à ses enfants : “je vous souhaite de payer beaucoup d’impôts ! ça voudra dire qu’il vous en restera encore bien plus pour bien vivre !” A moi, il ne disait jamais rien de semblable, parce qu’il savait que j’étais un affreux gauchiste, et qu’il ne fallait pas trop flatter mon penchant naturel à vouloir couper des têtes… Mais au moins, pur produit de l’ascension sociale de l’école républicaine, il avait la reconnaissance du ventre, et payait ses impôts avec une scrupuleuse honnêteté. La droite patronale d’aujourd’hui, la “droite décomplexée” comme dit COPE, n’a plus ces scrupules. Elle affiche sa richesse avec une insolence insultante pour les miséreux. Elle a les idoles qu’elle mérite. Savez-vous que TAPIE a récupéré 285 millions d’euros de l’Etat, à la suite de la mascarade d’un tribunal privé d’arbitrage, créé par SARKOZY et sa ministre LAGARDE, actuelle directrice du FMI1 ? Vous savez évidemment combien ça représente, 285 millions d’euros : PLUS DE 16000 ANS DE SALAIRE AU SMIC ! Et encore, j’ai calculé par rapport au salaire brut, pas au salaire net ! Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que ce monsieur, autrefois coqueluche de certains hommes “de gauche”, ait pu s’offrir un nouveau yacht de 40 millions d’euros, excusez du peu…

Qu’on arrête de nous emmerder avec le blues de ces braves libéraux qui ne supportent pas de payer des impôts comme des citoyens ordinaires, tant ils ont été habitués à ce qu’on leur construise des “niches” qui les gardent à l’abri des mauvais jours. L’indécence a des limites. Et quand M. Bernard ARNAULT, ancien exilé fiscal2 aux USA dans les années 81, quand ce monsieur demande à s’exiler en Belgique pour que ses enfants puissent hériter de son immense fortune sans payer d’impôts, ou quasi, il faut arrêter de déconner : qu’est-ce qui justifie qu’un patron gagne des  sommes telles qu’il est impossible de les dépenser tant elles sont monstrueuses, que ce soit en une ou plusieurs générations ? Qu’est-ce qui justifie qu’on encourage une économie de rentiers comme si c’était un “impératif catégorique” ? On peut même être de droite et avoir suffisamment de bon sens pour penser qu’il y a des limites à la goinfrerie !

_________________________________________

(1) C’est à STRAUSS-KAHN, ministre des Finances de JOSPIN, qu’on doit la décision de  porter l’Etat garant des dettes du Crédit Lyonnais, au moment de sa privatisation : c’est ainsi que les contribuables ont engraissé TAPIE !

(2) Il doit pourtant sa fortune au gouvernement socialiste de FABIUS qui lui a vendu les lambeaux du groupe BOUSSAC pour une bouchée de pain. Aujourd’hui cette fortune se monte à 41 MILLIARDS d’euros selon Forbes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s