Forza Italia !

justice nulsLe 6 avril 2009, un séisme de magnitude 6, ressenti jusqu’à ROME, ravageait L’AQUILA dans les Abruzzes et faisait 300 victimes outre des dizaines de milliers de sans-abri. Le tribunal de cette ville vient de condamner hier les 7 scientifiques qui faisaient partie de la commission de géophysiciens réunie une semaine avant la catastrophe, à 6 ans de prison… pour n’avoir pas prévu le tremblement de terre ! Le parquet n’y était pas allé avec le dos de la cuiller en réclamant 4 ans ferme. Mais les juges italiens en ont rajouté une louche, considérant qu’il s’agissait d’un “homicide par imprudence”. Pour la partie civile, c’est un triomphe : « Cela marque un pas en avant pour le système judiciaire et j’espère que cela conduira à des changements, non seulement en Italie, mais dans le monde entier », a déclaré Wania della Vigna, avocate de 11 plaignants. Je me demande si tous ces braves gens n’ont pas un peu abusé de la grappa ! Vous vous rappelez le fameux chapitre de “l’autodafé” dans “Candide” ? “Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n’avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel autodafé ; il était décidé par l’université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.” On reste ahuri que les juges italiens, un peuple pourtant si pieux, n’aient pas trouvé quelques hérétiques à brûler pour faire bonne mesure !

silvio-berlusconiPendant ce temps-là Silvio BERLUSCONI, qui n’a pas été fichu de reconstruire la ville depuis plus de 3 ans malgré ses promesses, court toujours, et son parti, “il popolo della liberta”, est encore majoritaire au parlement. Le beau Silvio, 76 ans et toutes ses dents, comparaît lui aussi devant un tribunal, celui de MILAN. Il est accusé d’avoir eu recours aux services d’une prostituée mineure, et d’avoir fait pression sur les enquêteurs pour étouffer le scandale. C’est le “Rubygate”. Contrairement aux savants “imprudents”, BERLUSCONI a tout prévu. Il a même gardé un culot d’enfer. S’il a fait libérer de prison la jeune Ruby – une jeune marocaine qui faisait commerce de ses charmes –, c’est parce qu’on lui avait dit que c’était “la nièce du président égyptien, Hosni MOUBARAK,” et qu’il voulait “éviter un incident diplomatique” ! On a échappé de peu à la cousine germaine du pape : l’ancien président du conseil a prétendu aussi que la jeune Marocaine “voulait se convertir à la religion catholique ». En résumé, s’il lui avait refilé un peu de pèze, c’était juste pour favoriser l’opération du Saint-Esprit. Décidément, il cavaliere prend les citoyens italiens pour des enfants de chœur.

20120925_manifestipolverini3Pendant le même temps, les caciques du parti de droite1 tiennent toujours le conseil régional de Rome, mais la présidente du Latium vient d’être contrainte à la démission devant le scandale provoqué par ses affidés qui tapaient dans la caisse. Son slogan était : “Ora facciamo pulizia” (“Maintenant nous faisons le ménage”). C’est l’histoire de l’arroseur arrosé ! La brave dame voudrait nous faire croire que le président du groupe régional du parti berlusconien, Franco FIORITO, surnommé “Batman”, 1.90m et 170 kg, inculpé de “détournement de fonds publics” n’a “pas volé, mais distribué”, comme il ose le préciser lui-même. Ce monsieur disposait de la clé d’une caisse de 8 millions d’euros, destinée aux “relations avec les électeurs”. – Si ! Ma qué cé n’est pas la corruptione ! Bien sûr, il a déjà prélevé 750 000€ pour son propre compte – si j’ose dire, vu qu’il avait une dizaine de comptes divers et variés – afin de se payer diverses bagnoles. Pourtant il ne manquait de rien puisqu’il touchait près de 300 000€ par an grâce à ses multiples indemnités de conseiller régional, président de groupe, président de commission, c’est à dire “plus que le président du conseil et le président de la république réunis” ! Mais comme il avait grand cœur, il payait sans barguigner les factures de ses petits copains du Popolo della Liberta, au nom des “relations avec les électeurs” : notes de supermarchés, repas au restaurant, achats chez Hermès, Gucci, etc. Au moment où Batman a été inculpé, il s’apprêtait à s’acheter une villa sur la Côte d’Azur, pour l’ajouter à ses onze appartements romains.

Mais bon, on est en Italie. En France, le cumul des mandats, les indemnités multiples et incontrôlées, les dessous de table, ça n’existe pas et nos élus ont un train de vie misérable. Comme le disait l’excellent Jean-François COPE, secrétaire général de l’UMP : « Tu comprends, si on n’a ici que des gens qui se contentent de 5.000 euros par mois, on n’aura que des minables« .(Sophie Coignard et Romain Gubert, L’oligarchie des incapables) FORZA FRANCIA !

_____________________________________

(1) Je vous fais grâce de l’histoire d’Umberto BOSSI, leader et fondateur de la Ligue du Nord, qui voulait faire rendre gorge aux profiteurs du sud de l’Italie : on s’est aperçu qu’il tapait lui aussi dans la caisse du parti pour ses voyages, ses menus plaisirs, et même l’entretien de ses baraques. Comme la plupart des caciques de l’alliance berlusconienne des partis de droite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s