Notre-Dame des Landes, ora pro nobis !

r-COMMISSION-DIALOGUE-AEROPORT-large570

 

 

 

 

Dilemme cornélien : faut-il construire l’Aéroport du Grand Ouest au nord de NANTES pour remplacer celui qui est aux portes de la ville (Aéroport de Nantes-Atlantique)? Autant le dire tout de suite, je n’ai pas de réponse toute faite !

Si l’on écoute l’ACIPA, Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes, ouf!… lequel date de 1974, c’est une abomination ! Ils contestent la validité de la “Décision d’Utilité Publique” (Février 2008) qui autorise la réquisition des fermes et des terres agricoles : ils prétendent, sur la foi d’un contre-rapport commandé à un cabinet hollandais CE Delft, que les calculs de rentabilité sont faux, et que le déménagement de l’aéroport va coûter de l’argent plutôt qu’en économiser. Invérifiable sans avoir repris complètement le dossier et tiré des plans sur la comète. Bien sûr, le pétrole coûte plus cher qu’en 2008. Bien sûr le projet de tram-train est encore hypothétique. Bien sûr, les parkings pour les automobiles, outre le bitumage de quelques hectares supplémentaires, risque de coûter cher aux passagers de l’aéroport qui sera situé à 35 km de NANTES.

Il n’en reste pas moins que, sur le plan technique, les opposants au nouvel aéroport racontent des balivernes quand ils prétendent qu’on pourrait sans difficultés agrandir l”aéroport actuel. 1213_AD-2.LFRS_Page_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. la piste de l’actuel aéroport (Nantes-Atlantique) est orientée sud-nord, une aberration dans une région ou les vents dominants viennent de l’ouest.
  2. la plupart des avions de ligne se posent donc en piste 21 après une longue finale désaxée de 11° , pour éviter le survol du centre ville : résultat, le repérage se fait sur un VOR[1] et les appareils ne peuvent se fier à l’ILS[2] qui permet l’atterrissage aux instruments. Par mauvais temps, il faut détourner le vol sur Bordeaux !
  3. outre le survol de la ville, la proximité du Lac de Grand Lieu (dans l’axe de la piste) représente un péril aviaire indiscutable, particulièrement au décollage.

Quant aux paysans expropriés (une quarantaine), même si on peut avoir de la compassion pour eux, il est un peu étonnant d’entendre certains se plaindre d’être spoliés, alors que le projet a plus de 40 ans, et que la grande majorité d’entre eux a déjà accepté de vendre. Un couple, très sympathique au demeurant, souvent interviewé dans les reportages et les articles de presse, a racheté sa ferme en 1999 : le projet avait déjà 25 ans à l’époque, et tout le monde était au courant ! Il est évident que, vu les circonstances, ils ont dû acheter à un prix avantageux. Aujourd’hui, comme beaucoup de riverains d’aéroports, ils se plaignent de ne pas faire la culbute sur la revente de leur propriété : pourquoi ne pas avoir le beurre et l’argent du beurre ?

Et ne me bassinez pas avec la défense des grenouilles des marais en zone humide : il y a 10% du montant des investissements qui sont réservés à la “compensation écologique”, une zone verte inconstructible réservée par le Conseil Général à l’agriculture entre Notre-Dame des Landes et Nantes. Le fond du problème est que les écolos barjots, ou les marginaux qui squattent les fermes abandonnées, sont contre tout projet économique de développement de la Bretagne : lors de la dernière manifestation, ils braillaient en cadence : “des potimarrons, pas d’avions !” La soupe au potiron, j’ai déjà donné quand j’étais môme, et ça ne m’a pas laissé de bons souvenirs…

Les écolos et le Front de Gauche (le PC pour l’essentiel) feraient bien de choisir sur quel pied danser. Les Ecolos sont actuellement les plus sûrs remparts de l’obscurantisme : ils misent sur toutes les angoisses de l’avenir, l’énergie nucléaire et les O.G.M. évidemment, mais aussi les lignes à haute tension, les antennes de téléphone mobile, et désormais l’aéronautique. La bagnole, ils hésitent : ils ne sont pas encore prêts à rouler à bicyclette ou en voiture à cheval ! Le Parti Communiste lui, est pour le Nucléaire, mais n’hésite pas à s’allier avec la droite contre le budget du gouvernement socialiste, contre l’Europe, et maintenant contre l’aéroport de Notre Dame des Landes puisque ça emmerde AYRAULT qui y a toujours été favorable, en tant que maire de Nantes. Mais ils ne seront pas contre le renfort de l’électorat socialiste quand il s’agira de préserver les quelques municipalités qui leur restent.

Bref, on aura compris que, contrairement aux héros du vieux Corneille, je ne sais pas trancher : d’un côté quasiment tous les élus et les collectivités locales qui rêvent de développement économique régional, de l’autre les écolos, le PCF, et des associations “citoyennes” alliées à une centaine d’activistes qui rêvent du grand soir. Si la rationalité du nouvel aéroport est discutable[3], elle n’est pas aberrante, comme le prétendent les illuminés qui voudraient interdire tout développement aéronautique[4] et rêvent de la vie édénique de la secte Amish. Est-il si difficile, loin des calculs politiques mesquins et des peurs dénuées de toute rationalité, de faire appel au simple bon sens ?1151-Aeroport (1)

__________________________________

  1. Balise radio-électrique qui permet aux pilotes de calculer le cap et la distance qui sépare l’avion d’un point donné. (VHF Omnidirectional Range)
  2. Balise radio-électrique qui permet au pilote de régler l’approche finale de la piste, en conservant à la fois le bon cap et le bon plan de descente à 5%. C’est le seul moyen d’atterrir “aux instruments” (sans visibilité). (Instrument Landing System)
  3. L’expérience de LYON (Aéroport Saint-Exupéry) laisse dubitatif sur la possibilité de liaisons aéronautiques rentables avec l’Amérique ou l’Asie depuis l’Aéroport du Grand Ouest… Mais faut-il continuer à tout concentrer sur ROISSY ou ORLY, c’est-à-dire PARIS ?
  4. Si la France possède plus d’aérodromes (475) que les autres pays européens, c’est grâce au développement de l’aéronautique dans les aéroclubs, encouragée en 1936 par le Front Populaire. Mais seulement 267 ont une piste revêtue, les autres ont des pistes en herbe. Parmi les premiers, seules 44 disposent d’une piste de plus de 2500 mètres qui permet d’accueillir des “gros porteurs”. Ce qui n’autorise pas les écolos à prétendre que la France a deux fois plus d’aéroports que l’Allemagne ou la Grande-Bretagne (donc deux fois trop)…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s