Archives de Tag: abstention

Les jeunes s’en fichent, les pauvres se fâchent

imageN’allez pas voter, ça ne sert à rien, c’est ringard : tous les jeunes vous le diront. De toute façon, il n’y en a pas un pour racheter l’autre, c’est bien connu,  et gauche ou droite, c’est du pareil au même. “UMPS ! ” exactement le discours que répètent à l’envi les candidats du Front National quand ils arrivent à ouvrir la bouche et lever le bras droit en même temps. Faut pas trop leur demander.

L’un des enseignements les plus inquiétants de ces élections cantonales est le nombre de citoyens qui n’ont pas jugé utile de se déplacer au bureau de vote proche de chez eux. Je ne crois guère à la pertinence des sondages d’opinion, mais quand ils sont unanimes sur le résultat des votes, ça donne à réfléchir. Plus des 3/4 des jeunes de 18 à 24 ans n’ont pas voté, quand cette proportion se réduisait à 1/3 pour les vieux de plus de 60 ans ! Autant dire que les jeunes n’attendent plus rien de la politique. Et on retrouve les mêmes caractéristiques pour les pauvres et les prolétaires : plus on est pauvre, moins on vote.

Ce qui fait froid dans le dos, c’est que l’électorat du Front National qui n’a même plus honte d’être xénophobe depuis que les ministres et le président de la république tiennent ouvertement le même discours qu’eux, a quasiment les mêmes caractéristiques. La majorité des ouvriers vote aujourd’hui à l’extrême-droite.

Ce soir, on va entendre toutes sortes de savants experts pérorer sur les plateaux de télévision. Les politiques vont s’évertuer à démontrer “qu’ils ont gagné”, “qu’ils n’ont pas trop perdu”, ou “qu’ils gagneront à la prochaine occasion”. Mais la réalité, c’est que même si la droite perd encore quelques plumes dans la bataille, la seule dynamique aujourd’hui n’est pas celle de la gauche comme ce devrait être le cas, quand l’incompétence de SARKOZY lui ouvre un boulevard, mais la colère qui monte chez les pauvres gens qui n’en peuvent plus et votent pour les plus démagogues : “la droite, la gauche, c’est pareil, essayez l’extrême-droite!”

Quand, l’an prochain, la “respectabilité” de Marine LE PEN aura été certifiée par les médias – elle est une femme, elle ne dit pas de grossièretés, elle ne fait pas de blagues racistes ou antisémites – on pourra passer à la deuxième partie du plan des conservateurs : l’alliance nationale (c’était le nom du parti qui a succédé au parti néofasciste italien, le MSI) de droite et d’extrême-droite pour faire réélire SARKOZY.

Qui ne dit mot consent ! Encore toutes nos félicitations aux abstentionnistes.