Archives de Tag: Alliot-Marie

Le coup du sparadrap

haddock

Comment s’en débarrasser ?

On connaît le coup du sparadrap. C’est à peu près ce qui vient d’arriver à SARKOZY. Pour ne pas avoir à traîner les casseroles de MAM, il a été obligé de rebattre les cartes de son gouvernement : c’est la dixième donne depuis son élection de 2007 ! Mais comme on dit au bridge, la partie est de plus en plus “vulnérable”. Et ce n’est pas JUPPE qui va “faire le mort” ! Il fallait le voir et l’entendre répondre avec gourmandise aux journalistes qui lui demandaient son sentiment. Une belle revanche pour le seul politicien qui ait été condamné en justice pour les turpitudes de l’époque chiraquienne. Et pour faire oublier les étranges affaires de l’ex-ministre remerciée par le Président sans même un mot de condoléances, il a fallu payer le prix fort. JUPPE a en effet obtenu la tête de GUEANT et LEVITTE, les DUPONT-DUPOND de la politique étrangère de l’Elysée : celui-ci prendra sa retraite dans deux mois, celui-là est recasé à l’Intérieur. HORTEFEUX en effet, déjà condamné deux fois par la justice, risquait encore de faire jaser en cour d’appel, à quelques mois de l’élection présidentielle. C’est pourquoi le choix de LONGUET pour remplacer JUPPE à la Défense, n’est peut-être pas des plus judicieux : lui aussi avait dû démissionner après de multiples “affaires” où il avait opportunément bénéficié de plusieurs “non-lieux” ! Ce n’est plus un gouvernement, c’est une amicale d’anciens prévenus !

Résumons : malgré une intervention solennelle à la télévision un dimanche soir, SARKOZY, dos au mur, est obligé de donner le change. S’il a changé de ministres, c’est à cause des “révolutions” au Moyen-Orient, affirme-t-il sans sourciller. En réalité, il s’agit d’une opération cosmétique de politique intérieure. Il est dans la position du camelot qui a beaucoup promis, et qui ne peut plus payer ses traites. Les banquiers veulent bien lui éviter la faillite, mais ils prennent une hypothèque sur la petite entreprise. Et si les anciens piliers du chiraquisme, JUPPE et LONGUET, acceptent de lui sauver la mise, c’est avec des taux d’intérêt usuraires…

SARKOZY a toujours été un aventurier qui faisait des coups. Malheureusement, il a perdu son flair. En tentant une fois de plus de foutre la trouille à l’électeur en lui annonçant l’invasion prochaine des immigrants encouragés par la chute de régimes policiers, il ne vise qu’à reconquérir son électorat de droite. Mais les “ménagères de plus de cinquante ans” ont déjà changé de camelote : pour casser du bougnoule, la marque Front National a l’avantage de l’antériorité, et sa réputation n’est plus à faire !

Le chêne sent le sapin

logo-lechene

Le “chêne”, c’est l’association gaulliste qui soutient l’action politique de MAM. En quelque sorte, son parti politique privé. Si l’on en croit les rumeurs dans la presse depuis hier, Mme ALLIOT-MARIE serait plus proche de la porte que de l”augmentation. On aura beau dire que c’est une “victime collatérale” de la révolution tunisienne, qu’elle n’a rien fait d’illégal, il n’empêche qu’une ministre qui ne peut plus s’exprimer publiquement sans susciter les sarcasmes de ses auditeurs, ça fait désordre. Et si elle avait eu un peu de dignité, MAM aurait démissionné avant d’être virée comme une malpropre.

En fait ce que craint SARKOZY, c’est que les mauvaises langues ne finissent par répéter ce qui m’apparaît personnellement comme une évidence. A qui fera-t-on croire que l’achat en douce d’une SCI tunisienne par ses vieux parents (94 et 92 ans) vise à garantir leurs vieux jours ? C’est une des combines les plus répandues pour mettre son patrimoine à l’abri du fisc français et préparer un héritage sans frais. Et qui va hériter ? MAM. CQFD.

Note : Le père MARIE, plus connu comme ancien arbitre international de rugby, député gaulliste et maire de Biarritz, est un vieux renard des combines politiques. Il a même constitué avec l’aide de sa fille une “Fondation du bénévolat” qui touche quelques millions de subvention de l’Etat et emploie toute la petite famille. Même PARIS-MATCH, pourtant peu suspect d’antigaullisme, en disait pis que pendre. C’est dire !

Mises en scène à la téloche

Personne n’ignore aujourd’hui que la manipulation politique peut utiliser la télévision pour aboutir à ses fins. En voici trois exemples :

319662_15743255_460x306Le 22 septembre 1984 à Douaumont, site historique de la bataille de Verdun, François MITTERRAND et Helmut KOHL célèbrent la réconciliation franco-allemande. Il a fait un temps pourri toute la journée, et l’Office franco-allemand pour la jeunesse désespère de faire une photo convenable pour marquer les esprits. Finalement, c’est devant le cercueil d’un “soldat inconnu” couvert d’un catafalque, tandis que retentit la “sonnerie aux morts”, que les deux chefs d’Etat se prennent par la main pendant la “minute de silence”. La photo émeut tous les téléspectateurs et devient le symbole historique de la construction européenne. Or c’était une mise en scène : bien qu’on prétende encore que la poignée de main ait été improvisée – personnellement, j’en doute – , on est sûr en tout cas que le cercueil était vide. C’est Daniel GROSCOLAS, l’ancien Secrétaire Général de l’Office Franco-allemand, qui le révèle 27 ans après. Bon, c’est moins grave que d’effacer des photos officielles les hommes politiques tombés en disgrâce, comme à l’époque stalinienne. On n’a porté tort à personne, et ce n’est pas le soldat inconnu qui va porter plainte !

florence-cassezLe 9 décembre 2005, au petit matin, la police mexicaine investit un ranch à une centaine de km de la capitale. Les reporters de deux chaînes de télévision, Televisa et TV Azteca, filment “en direct”. On découvre opportunément quelques malheureux otages cachés derrière une cloison, et on arrête un ravisseur et sa “complice”, Florence CASSEZ, une Française. La suite, vous la connaissez : la jeune Française, qui ne cesse de clamer son  innocence, est incarcérée depuis plus de 5 ans et a été condamnée à … 60 ans de prison. L’histoire est rocambolesque : entre les témoins qui se rétractent, ceux qui prétendent qu’on a obtenu leur témoignage sous la torture, le journaliste licencié par sa chaîne de télévision et grassement indemnisé depuis que l’affaire est devenue une affaire d’Etat, on ne sait plus trop à qui se fier. La seule chose dont on soit sûr, c’est que la prétendue arrestation en flagrant délit de Florence CASSEZ a été mise en scène par le chef de la police, GARCIA LUNA, devenu depuis un fort riche Ministre de l’Intérieur du président CALDERON. Vous me direz qu’il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’au Mexique pour voir des reportages “bidonnés” par les chaînes de télévision, puisqu’on en a vu maints exemples sur les principales chaînes françaises. Il n’empêche : au Mexique aujourd’hui, tout le monde est convaincu de la culpabilité de la Française. On l’a vue à la télé ! Et l’arrogance française vis à vis d’un pays d’Amérique latine considéré comme sous-développé n’arrange rien. « Plaçons-nous du côté cette fois-ci du Mexique et des autorités mexicaines, propose Robert BADINTER. Voilà une jeune femme qui a été accusée, jugée, condamnée. A tort ou à raison, ce n’est pas à nous de le dire. »

v-21-1082692-1227526151Le 2 février dernier, au journal de 20 heures de France 2, la Ministre des Affaires Etrangères, Michèle ALLIOT-MARIE, répond aux questions polies de David PUJADAS. Après les révélations du “Canard Enchaîné” sur ses vacances familiales1 en Tunisie, elle affirme avoir rencontré “par hasard” le 29 décembre 2010 sur le tarmac de l’aéroport son ami Aziz MILED, homme d’affaires tunisien, qui lui propose de l’emmener dans son jet privé à Tabarka. FAUX. On sait désormais que la rencontre n’avait rien de fortuit, puisque Bernard MARIE, ancien député-maire RPR de Biarritz, père de la ministre, était en affaires avec le dénommé MILED, et avait rendez-vous pour lui racheter 100% des parts d’une SCI dont il était déjà actionnaire. Cette transaction a été signée le lendemain.

“[Aziz Miled] n’a à aucun moment mis son avion à ma disposition, je l’ai accompagné pendant vingt minutes de trajet en avion »,affirme MAM..Encore FAUX. Elle a dû avouer depuis un article du Nouvel Observateur qu’elle avait fait un second voyage dans ce même jet entre Tabarka et Tozeur.

[Aziz Miled]  n’est pas un ami du clan Ben Ali, affirme-t-elle sans sourciller; il a au contraire été “spolié” par celui-ci. Toujours FAUX. Sa compagnie aérienne était issue d’une fusion avec celle du beau-frère de Ben Ali, et l’avion était d’ailleurs immatriculé au nom de celui-ci, Belhassen TRABELSI. La preuve : le Challenger 604 immatriculé TS-IBT, a permis à ce membre du clan de quitter la Tunisie à la chute du régime, selon Mediapart.

D”ailleurs, ajoute-telle, les manifestations qui ont conduit à la chute de Ben Ali, n’ont débuté qu”à “la fin de son séjour”. Archi-FAUX. Mohamed BOUAZIZI s’est immolé par le feu le 17 décembre. Les manifestations on commencé à SIDI BOUZID le 19 décembre. Dix jours après, lorsque MAM arrive à TUNIS, il y a déjà des morts dans les rues tunisiennes…

Enfin, last but not least, MAM a prétendu qu’elle n’avait pas eu de “rapports privilégiés” avec Ben Ali. Définitivement FAUX. Le Quai d’Orsay vient de reconnaître que, lors de son séjour, la ministre avait eu une conversation téléphonique avec l’ex-président tunisien. “Brève”, ajoute pudiquement le communiqué. Il n’empêche, on comprend mieux ses offres de service au régime moribond en janvier.

Conclusion : quand on veut monter une mise en scène à la téloche, il faut avoir un minimum de culot. Point trop n’en faut. Sinon, la représentation est un four ! Il est d’ailleurs bien possible que cette fois, Michèle ALLIOT-MARIE soit cuite !


1 Michèle ALLIOT-MARIE était accompagnée de ses parents (90 ans aux prunes) et de son concubin, comme on dit, Patrick OLLIER, accessoirement lui aussi ministre de la même République Française.