Archives de Tag: Côte d’Ivoire

à menteur, menteur et demi

rtr2ktndDonc Laurent GBAGBO a été arrêté dans son “bunker”; il a échappé au lynchage, ce qui n’est pas négligeable en pleine guerre civile. Ce qu’il adviendra de lui est une autre histoire. Et l’Histoire le jugera en définitive, pour autant qu’elle ne soit pas écrite par les seuls vainqueurs, comme à l’habitude.

Autant dire que la vérité n’est pas pour demain. Car enfin, si Ouattara a gagné l’élection présidentielle, ses partisans ont probablement autant bourré les urnes dans le Nord du pays qui lui était acquis, que ceux de GBAGBO dans le Sud. Si l’armée, les miliciens et les mercenaires libériens qui soutenaient GBAGBO ont commis des crimes, en tirant sur la population, et parfois en brûlant vifs leurs adversaires, les “Forces Nouvelles”, alliées d’Alassane OUATTARA, rebaptisées “Forces Républicaines”  pendant leur raid sur ABIDJAN, ont laissé derrière elles, dans l’Ouest du pays, des centaines de cadavres, victimes d’exécutions sommaires. Et l’on n’est pas au bout des exactions ni des pillages malgré l’appel du nouveau président à la “réconciliation”. Tout le monde est armé jusqu’aux dents, pourquoi se priver quand il suffit de tendre la main pour se servir. Lorsque les “Forces Républicaines” ont fini par pénétrer dans le palais présidentiel, elles ont mis le feu à la bibliothèque classique – des œuvres latines et grecques – d’HOUPHOUET-BOIGNY, et vidé la cave de ses bouteilles de champagne : tout un symbole !

Mais l’armée française de la “Force Licorne” n’y est pour rien. C’est JUPPE et LONGUET qui l’ont dit. “Aucun soldat français n’a pénétré dans le palais présidentiel, ni même dans ses jardins”. Ses hélicoptères se sont contentés de balancer une bonne douzaine de missiles sur le palais et sur la base navale qui le ravitaillait, de l’autre côté de la lagune : un joli feu d’artifice. Et comme ça ne suffisait pas à décoincer la porte d’entrée, ils ont tiré avec leurs blindés quelques obus dans le mur d’enceinte qui n’y a pas résisté. D’après le Code Pénal (français), aux termes de l’article 132-73, « l’effraction consiste dans le forcement, la dégradation ou la destruction de tout dispositif de fermeture ou de toute espèce de clôture ». On admettra sans peine qu’à défaut d’avoir été prise la main dans le sac, l’armée française peut difficilement récuser toute “complicité”… Vous allez me dire que GBAGBO squattait indûment une résidence qui ne lui appartenait pas. Il n’empêche que cette nouvelle intervention du gendarme français en Afrique rappelle de fâcheux souvenirs de la “Françafrique”.

Cherchez la femme !

Je vais être vilipendé par mes amies féministes pour avoir repris ce fameux cliché misogyne qu’on attribue parfois à Alexandre Dumas…

Simone_GbagboMais il faut bien reconnaître que, dans les deux pays d’Afrique actuellement en crise, la Tunisie et la Côte d’Ivoire, les autocrates qui occupaient la présidence sont affublés tous deux d’une bien encombrante épouse. Simone EHIVET, épouse GBAGBO, a cependant le mérite d’avoir un passé d’opposante politique qui l’a menée en prison sous le régime Houphouët-Boigny, d’avoir été élue députée, et d’avoir co-dirigé le Front Populaire Ivoirien avant d’épouser son mari président. Le pouvoir lui est-il monté à la tête ? Elle est devenue mystique et tient des meetings avec des pasteurs évangélistes, où elle affirme sans rire que “Sarkozy, c’est le diable” et que “Dieu a donné la victoire à Laurent GBAGBO” ! Imparable, pas besoin de recompter les bulletins de vote. Elle avait déjà fait parler d’elle quand avait disparu un journaliste français, Guy-André KIEFFER, probablement assassiné, qui enquêtait sur la corruption dans le commerce du cacao, principale ressource du pays. Curieuse coïncidence, celui-ci avait été enlevé par des hommes de main lors d’un rendez-vous avec le beau-frère de Simone. Depuis, plus de nouvelles… Récemment, elle semblait avoir été évincée par la jeune seconde épouse du président, Nadiana Bamba, journaliste qui avait promis à GBAGBO un succès dès le premier tour, sur la foi de sondages bricolés par Euro-RSCG. On sait ce qu’il est advenu, et Simone a repris les rênes. Et celui qu’on surnomme “le boulanger” à cause de son talent pour rouler ses adversaires dans la farine, pourrait bien terminer cette pantalonnade de façon plus tragique que chez Pagnol, dans “la femme du boulanger”.

1801_LBenAli_insideQuant à Leila TRABELSI, seconde épouse elle aussi, on raconte que non contente d’avoir mis le pays en coupe réglée pour engraisser sa propre famille, elle aurait aussi protégé son neveu préféré, Imed, visé par un mandat d’arrêt international, pour avoir volé à Bonifacio, en Corse, le yacht de Bruno Roger, l’un des dirigeants de la Banque Lazard, proche de Jacques Chirac. Ben Ali aurait dû se méfier : on ne vole pas impunément les Corses !Le neveu ne l’a d’ailleurs pas emporté en paradis, il a été assassiné par un de ses associés en affaires, ces derniers jours. Leila avait pris la poudre d’escampette, non sans avoir vidé les coffres de la Banque de Tunisie de 1500 lingots d’or, selon “Le Monde”, (1,5 tonne, ça fait 49 millions d’euros quand même). De quoi assurer ses vieux jours, au cas où Ben Ali, le mari, se retrouverait au tapis.

A la place de Sarkozy, qui en est à son troisième mariage, je me méfierais.