Archives de Tag: police

vendredi 13

CULfLKFXAAAYzOBOn a donc affaire à des simples d’esprit ! Ils croient qu’en se faisant péter la gueule et en tuant le plus possible de « mécréants », ils iront directement au paradis d’Allah où les attendent des « vierges » prêtes à se faire sauter (elles aussi, mais pas dans le même sens).

Avez-vous noté que c’est quasiment tous des petits voyous qui faisaient du trafic de haschich, ou qui braquaient des épiceries de quartier ? Je me suis toujours demandé pourquoi les régimes fascistes de toute obédience s’en remettent à des crétins ou des demeurés pour accomplir les crimes que réclame leur idéologie (Cf. « la résistible ascension d’Arturo UI » de BRECHT, et « Lacombe Lucien » de Louis MALLE, ou la liste des petites frappes qui ont servi d’auxiliaires de la Gestapo pendant la guerre). Ce qui rassemble les Islamistes de tout poil, des Wahhabites d’Arabie Séoudite aux Chiites d’Iran, c’est leur haine de la démocratie. Mais les « calotins » ne valent guère mieux puisqu’ils considèrent tous que le dogme religieux est supérieur aux lois de la République. Voici ce qu’écrit l’abbé GROSJEAN (comme devant ?), porte-voix de l’Eglise catholique, dans le Figaro :
« Face à l’islamisme, une France prisonnière de la culture libertaire1 et du relativisme est une France fragile et démunie symbole_anarchistede ce qui fait sa grandeur et sa force. Une France qui ne s’aime pas, qui ne transmet plus l’héritage culturel et spirituel des siècles passés, qui ne sait plus ce qu’est le vrai, le bien, le beau, qui n’assume pas son passé ni sa vocation, qui s’auto-flagelle en permanence… cette France-là ne sera pas forte devant Peace for Parisces
barbares qui – eux – ne connaissent pas le doute. »
Les curés vont bientôt nous ressortir « la France, fille aînée de l’Eglise » ! Les mécréants vont avoir intérêt à marcher droit, Deo Gratias !

Donnez le pouvoir à ces braves gens – si LE PEN y arrive, il ne vous restera plus qu’à prier Ste Rita, « patronne des causes désespérées » – et vous aurez les mêmes résultats qu’avec les barbus.

Evidemment, il faudrait aussi se demander comment des jeunes paumés élevés en France, éduqués par l’école laïque, peuvent être cons au point de tirer dans le tas quand on leur donne une Kalachnikov. Pourquoi ont-ils accumulé une telle frustration qu’ils sont devenus capables de se prendre pour des héros quand ils assassinent benoîtement leurs voisins, leurs concitoyens, leurs compatriotes ? Ils ont assurément un pois chiche dans le cerveau, mais le discours hystérique contre les « étrangers » et les « musulmans » des demeurés de droite et d’extrême-droite n’y est sans doute pas étranger, si j’ose dire…

Quoi qu’il en soit, les fascistes islamistes ont déjà gagné la première manche :      « l’Etat d’Urgence », après « la loi sur le Renseignement », a consacré la fin de nos libertés républicaines et du respect du droit2, puisque les flics ont désormais toute liberté pour surveiller, espionner, perquisitionner, arrêter, sans rendre aucun compte à un juge ! On me répondra qu’ils le faisaient déjà avant – je parle de la surveillance coutumière des « Renseignements Généraux » – mais c’était illégal. Désormais, on n’aura plus qu’à fermer sa gueule : ils ont tous les droits ! 95% des Français approuvent, et la cote de HOLLANDE remonte dans les sondages…

CUGIqrvXAAAS97fSi la Droite et l’Extrême-Droite reprennent le pouvoir (je suis convaincu que l’avenir, plus ou moins proche, nous réserve une grande alliance de la droite et de l’extrême-droite, comme ça s’est déjà passé dans nombre de pays européens tels l’Autriche, le Danemark ou la Finlande), le terrain sera déjà prêt : la législation leur permettra d’interdire toutes les associations qui leur déplairont, de mettre en résidence surveillée tous les opposants gênants, etc. J’exagère ? Probablement n’avez-vous pas lu le texte de la loi sur la prolongation de « l’Etat d’urgence », ni écouté le discours de HOLLANDE au congrès de Versailles : tout y est !

Bref, on est en train de jeter le bébé avec l’eau du bain, comme dit le proverbe… C’est un truc qui ne risque pas de m’arriver. J’ai eu la prudence de ne pas faire d’enfants !

_______________________________________________________

1. Personne ne semble avoir remarqué que le dessin conçu par un certain Jean JULLIEN, intitulé « Peace for Paris », que les « croyants » ont transformé en « Pray for Paris », était en fait une transposition astucieuse du « A » libertaire (Anarchie). Pour ceux qui n’en sont pas convaincus, j’ai collé les 2 dessins côte-à-côte.

2. J’ai eu naguère une discussion un peu rude avec une de mes anciennes élèves de CASABLANCA, journaliste talentueuse d’ailleurs, qui, à la suite du massacre de « Charlie-Hebdo », dénonçait de façon virulente « l’islamophobie » des Français ; je lui avais fait remarquer que, jusque là, l’état de droit restait maintenu en France, et qu’aucun « Patriot Act » n’avait créé de législation d’exception, comme aux USA. Hélas, cette fois, c’est quasiment fait. Avec mes sincères regrets, Yasrine…

Publicités

Les flics n’ont pas fini de rouler à droite !

Et ils n’ont pas fini de nous emmerder.

afp-bertrand-langlois-manifestation-de-policiers-le-25-avril-2012-sur-les-champs-elysees-a-paris

Depuis quelque temps, ils ne cessent de manifester1. En pleine campagne électorale, ils avaient remonté les Champs-Elysées avec leurs voitures de service, toutes sirènes hurlantes. Désormais, ils se rassemblent presque chaque jour devant les préfectures de plusieurs départements. Joli bilan pour SARKOZY, le premier flic de France ! On imagine sans peine ce que la droite, les ex-ministres Guéant et Hortefeux en tête, ne manquerait pas de brailler s’il y avait déjà un gouvernement de gauche !

On l’a peut-être oublié, mais en 1983 la mort de deux policiers avenue Trudaine à PARIS lors d’un contrôle d’identité – les meurtriers, membres d’Action Directe, sont toujours en prison, trente ans après – avait provoqué une manifestation contre le gouvernement de gauche : Gaston DEFERRE, aux obsèques, avait été conspué aux cris de “démission! démission !” La manifestation de flics s’était ensuite rassemblée sous les fenêtres du ministère de la justice où furent proférées les pires insultes contre BADINTER : “Rappelez-vous 6a00d8345525fa69e20154323442c7970ccette manifestation de policiers, en 1983. Des factieux devant la porte de l’Elysée, avec les CRS goguenards qui les laissaient passer ! Place Vendôme,  les gardes de la Chancellerie enlevaient leurs casquettes pour les saluer. C’était fou. J’ai dit à mes collaborateurs : tout ce qui nous reste c’est de nous défendre en leur jetant jusqu’à nos derniers Dalloz ! Quand Mitterrand l’a appris, je ne l’ai jamais vu dans une telle rage. A l’Assemblée aussi on était confronté à l’incroyable haine de la droite. Il m’arrive encore d’en rêver.” (Interview au Nouvel Observateur, mars 2011)

Que réclament donc aujourd’hui les syndicats de policiers, et en particulier “Alliance”, et “Synergie-Officiers” dont le dernier secrétaire général, Bruno BESCHIZZA, est devenu l’un des cadres de l’UMP, et a été bombardé d’un coup sous-préfet par SARKOZY, il y a moins de quinze jours2 ? L’application du programme politique du Front National, auquel s’est rallié SARKOZY entre les deux tours de l’élection présidentielle : “la présomption de légitime défense” pour tout policier qui fait usage de son arme. C’est la mise en examen d’un policier de NOISY-LE-SEC, qui a abattu d’une balle dans le dos – selon l’autopsie – un délinquant en fuite, qui a mis le feu aux poudres. « Ce n’est pas une revendication politique », a déclaré sans rire Jean-Claude DELAGE, le secrétaire du syndicat Alliance. Penses-tu, c’est pas de la politique, c’est de la pure poésie !

Que dit en effet le code pénal, dans son article 122-6, qui traite de la “légitime défense” :

Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :

    • 1° Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;
    • 2° Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

Que réclament les flics ? Qu’on ajoute un troisième alinéa ? “3° s’il s’agit d’un policier qui fait usage de son arme dans quelque circonstance que ce soit” ? Soyons sérieux. Les juges d’instruction connaissent parfaitement l’article 122-6 du code pénal. S’il y avait eu la moindre menace de la part du délinquant, la présomption de légitime défense aurait joué en faveur du policier de Noisy-le-sec, comme elle est accordée systématiquement en pareil cas aux policiers par les magistrats instructeurs. Si le policier a tiré sur un homme qui s’enfuyait, en droit ça s’appelle un “meurtre”. C’est comme ça, la justice, dans un état de droit. Peut-être pas chez Marine LE PEN, ni à l’UMP, mais dans un état de droit, si !

Et que les flics ne viennent pas nous dire que les gendarmes sont traités différemment, sous prétexte que leur statut militaire leur permet d’user de leur arme sans avoir à rendre de comptes,.au nom de l’article L-2338-3 du Code de la défense. La question a déjà été tranchée par la cour de cassation qui, en 2010, avait renvoyé un gendarme devant la cour d’assises dans des circonstances similaires. Le gendarme a d’ailleurs été acquitté. Mais le droit avait prévalu. Ce que demandent les flics police-partout-justice-nulle-partaujourd’hui, c’est d’être au-dessus des lois. Et les syndicats de policiers, infiltrés par la droite et l’extrême-droite annoncent la couleur : puisque SARKOZY n’a pas eu le temps de leur donner le “permis de tuer” – la formule est, paradoxalement, de Guéant soi-même –, ils tentent de l’imposer par leurs manifestations au futur gouvernement de gauche. HOLLANDE, là encore, va devoir entamer le “redressement” du pays : la démocratie, ce n’est pas le far west !

____________________________________________________________________________________________

1 Selon la loi du 11.01.84 article 66, “la participation à un acte collectif  d’indiscipline caractérisée, ou à un acte collectif contraire à l’ordre public” peut provoquer une sanction du ministre de l’Intérieur, qui va de l’avertissement à la révocation, sans même qu’il soit nécessaire de convoquer un conseil de discipline. A ma connaissance, le ministre GUEANT n’a même pas ouvert la bouche jusqu’à aujourd’hui. Ça lui a coupé le sifflet ?

2 Le décret est daté du 28 avril, entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Le Shin Beth israélien fait-il la loi en France ?

A0-577Quelque 1.200 militants européens avaient envisagé de se rendre en Cisjordanie à partir du dimanche 15 avril pour participer à la construction d’une école internationale à Bethléem. Ils souhaitaient pouvoir « de nouveau contester la politique israélienne d’isolement de la Cisjordanie ». Pour bloquer comme les années passées cette manifestation intitulée “Bienvenue en Palestine”, le gouvernement israélien a interdit l’accès de l’aéroport de TEL AVIV à tous ceux qui voulaient se rendre à Bethléem. Certains ont été arrêtés (une cinquantaine) et sont en voie d’expulsion. “Charbonnier est maître chez soi”, comme dit le proverbe. Rien à dire, même si on peut s’étonner de mesures policières indignes d’une démocratie. Il faut rappeler en effet qu’il n’y a pas d’aéroport en Cisjordanie, et que le projet d’en construire un près de Jéricho n’a pas reçu l’autorisation du gouvernement israélien; il est donc obligatoire de passer par TEL AVIV pour accéder en Cisjordanie.

Mais il y a beaucoup plus que ça. Beaucoup de passagers, qui  disposaient pourtant de passeports en règle et avaient payé leur billet à AIR FRANCE, ont été refusés à l’embarquement. Le personnel, très embarrassé, leur a avoué qu’ils figuraient sur une “liste noire” transmise par les services secrets israéliens (Shin Beth), liste confirmée par la police française ! La compagnie française était sous la menace d’une amende si elle débarquait à TEL AVIV ces passagers considérés comme “provocateurs” par le gouvernement israélien sous prétexte qu’ils défendent les droits des Palestiniens.

Et ce n’est pas fini : comme les services de police, qu’ils soient israéliens ou français, risquent de laisser passer quelques “indésirables”, les “Autorités Israéliennes” ont transmis à la compagnie AIR FRANCE un questionnaire obligatoire pour tous ses passagers à destination de TEL AVIV. Deux questions : “1. Avez-vous un passeport israélien ? 2. Êtes-vous de confession juive ?” La réponse NON aux deux questions entraîne automatiquement un refus d’embarquer sur les avions d’AIR FRANCE ! Ça promet si les hôtesses de l’air sont désormais habilitées en France – Etat laïque, faut-il le rappeler – à exiger de connaître votre religion !Clipboard0110

Le plus drôle – si j’ose dire – dans cette histoire est qu’un diplomate français, nommé au consulat français de Jérusalem à partir du mois de juillet, et qui voulait s’y rendre pour chercher un appartement avec son épouse, a été “interdit de vol” lui aussi, selon le quotidien israélien “Haaretz”. Pourtant il avait pris soin de passer par la compagnie LUFTHANSA. Mais il faut croire que le Ministère Français des Affaires Etrangères n’avait pas indiqué la bonne religion sur ses lettres de créance …

Les Français en fiches ? Les Français s’en fichent !

smartcard_frontIl est vrai qu’on ne peut pas se préoccuper de tout, de l’étiquetage de la viande halal et casher, de la chasse aux vrais immigrés et aux faux chômeurs, et de tous les tours de Sarkozy sortant chaque jour des lapins de son chapeau… Mais quand même : les députés viennent de voter, avant de baisser le rideau d’une législature liberticide, une loi qui instaure un fichage généralisé de la population française. Il smartcard_backparaît qu’il y avait urgence : des aigrefins – personne n’a jamais pu donner de chiffres crédibles – “volaient” l’identité” de bons et honnêtes Français !  Les nouvelles cartes d’identité, munies de puces électroniques, seront désormais reliées à un gigantesque fichier recensant les noms, adresses, photos, empreintes digitales, etc. de tous les citoyens français ! J’ai vécu plusieurs années dans un pays, HONG KONG, où existaient ces fameuses cartes d’identité. Seul bénéfice : à l’aéroport, au lieu de faire la queue avec mon passeport, je pouvais passer directement le portique de contrôle; il me suffisait de coller mon pouce sur un appareil où j’avais préalablement introduit mon “ID Card”. C’est bien peu. La carte d’identité était obligatoire pour tous les smartcard_front_info“résidents”; légalement, elle ne l’est pas encore en France. HONG KONG n’a pas la prétention d’être une démocratie, la France prétend l’être encore. Et ce qui m’inquiète, c’est bien l’usage qui va être fait de ce nouveau fichier central des identités. SARKOZY, quand il n’était encore que ministre de l’Intérieur, était venu à HONG KONG, précisément pour étudier la fabrication de ces cartes “infalsifiables”. Et c’est Claude GUEANT, actuel ministre de la police, qui a bataillé ferme pendant deux ans pour obtenir in extremis ce qu’il souhaitait : un fichier unique qui permette de servir à la fois à l’Etat-Civil et au contrôle policier ! Heureusement, à la suite des protestations de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) et de l’opposition de gauche, on a mis quelques garde-fous : « aucune interconnexion (…) ne peut être effectuée » avec « tout autre fichier ou recueil de données nominatives ». Et il ne sera théoriquement possible de remonter des empreintes jusqu’à l’identité que dans trois cas :

  1. pour la délivrance ou le renouvellement du titre (carte d’identité ou passeport “biométrique”)
  2. pour des infractions liées à l’usurpation d’identité
  3. pour l’identification de victimes d’accidents collectifs ou de catastrophes naturelles.

Dans les deux derniers cas, la procédure imposera le contrôle d’un magistrat.

Mais cela suppose que la loi ne soit pas amendée à brève échéance. Si la droite (UMP + centristes) repasse aux prochaines élections, il ne faudra pas longtemps pour que ces restrictions soient annulées. Le candidat Sarkozy vient déjà de laisser entendre qu’il pourrait recourir à la même technique pour les cartes “Vitale”, et encourager le croisement des fichiers. Cette loi sera d’ailleurs sans effet sur les éventuelles escroqueries, tant qu’il sera possible de refaire des “papiers” à partir d’une simple déclaration de perte, aisément falsifiable !

Mais de toute façon, quand on voit avec quelle insouciance, les policiers piochent sans état d’âme dans les innombrables fichiers qui existent déjà, il y a de quoi se faire du souci pour les libertés publiques !

Je ne prendrai que deux exemples récents qui ne sont pas contestables :

  • logo8ikeaLa récente affaire IKEA, dénoncée par le “Canard Enchaîné”. Le Directeur de la Sécurité de l’entreprise suédoise installée en France, faisait surveiller non seulement ses salariés, mais aussi ses clients par une officine de barbouzes qui lui transmettait sans barguigner tous les renseignements réclamés : numéros de téléphone, fadettes (factures détaillées de téléphone des intéressés), casiers judiciaires, inscriptions au fichier STIC (qui regroupe tous les suspects d’infractions, mais aussi les témoins, et est notoirement truffé d’erreurs), etc. Comment est-ce possible ? Tout le monde connaît la musique : un certain nombre de flics, au mépris de la loi, font ce qu’on appelle de la “tricoche”. Ça permet d’arrondir les fins de mois ! Comme la plupart des sociétés de “sécurité” sont gérées par d’anciens collègues de la maison poulaga, rien de plus simple que de leur demander d’aller regarder dans les fichiers. Chaque renseignement était facturé 80€ à IKEA, autant dire une misère pour la maison-mère !
  • canal CANAL +, second cas d’école; Si la chaîne a été relaxée, les responsables de sa sécurité ont été condamnés1 récemment pour avoir fait espionner l’auteur des “Guignols”, Bruno GACCIO. Ce ne sont pas les faits qui sont surprenants, mais l’incroyable inconscience avec laquelle flics et anciens flics enfreignent la loi ! Parmi les prévenus au procès, un certain Jean-Yves Desvignes, ancien inspecteur de police à la brigade financière, reconverti chez France Telecom… Parmi ses amis, un dénommé Gilbert Borelli, lui aussi ancien policier, devenu adjoint de Gilles Kaehlin, lui-même ancien flic des Renseignements Généraux et “responsable de la sécurité” à Canal Plus… Que du beau linge! Borelli avait demandé à Desvignes de lui fournir les relevés d’appels d’un téléphone portable. C’était celui de GACCIO. Et le brave homme avait obtempéré sans se poser de questions. Apparemment, c’était une habitude…

Je reconnais mon tort, mais je voulais juste rendre service à un collègue et aider une enquête à aller plus vite…” affirme-t-il au procès. Et il ajoute, sur le même ton du type qui ne comprend pas ce qu’on lui veut, cet incroyable aveu : “- C’est assez classique, on donne les fadettes et la réquisition vient après. Si la fadette ne donne rien, ce n’est pas la peine de faire une réquisition. Etant donné que ça coûte cher, les policiers essaient de faire des réquisitions quand elles sont vraiment utiles.”

Les affaires de “tricoche” sont suffisamment nombreuses ces temps derniers pour qu’on puisse avoir toutes les craintes sur l’usage qui sera fait désormais de ce fichier unique où seront couchés 65 millions de Français.

Bon d’accord ! J’exagère un peu… A vrai dire, tant que, comme moi, vous n’aurez ni carte d’identité, ni passeport biométrique, ni téléphone portable, vous pourrez dormir sur vos deux oreilles. Les flics des RG (aujourd’hui DCRI) seront obligés de travailler à l’ancienne : ça leur fera les pieds !

1 Les anciens responsables de la sécurité de la chaîne, Gilles Kaehlin et son adjoint Gilbert Borelli, ont été condamnés à respectivement un an de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende, et 15 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende. « Il n’est pas démontré, en l’état, que les infractions reprochées à la société Groupe Canal+ ont été commises par leurs organes ou représentants », écrit le tribunal dans son jugement, prononçant la relaxe de la chaîne cryptée.