Archives de Tag: Voltaire

Deux ministres, Welches d’honneur

Toute cette semaine, j’ai été tellement déprimé par les progrès de la guerre en imageLibye et en Côte d’Ivoire, sans parler de la répression sanglante au Yémen ou en Syrie, ni des arrestations systématiques des défenseurs des droits en Chine, que les mots m’ont manqué pour commenter l’actualité. Je passe sous silence le déversement de milliers de tonnes d’eau radioactive dans l’océan pacifique à Fukushima… L’avenir est radieux !

Par chance, il existe encore quelques actuels ou anciens ministres de l’UMP pour nous dérider. Frédéric LEFEBVRE, ancien porte-parole du parti et actuel Secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat, n’a pas hésité à commettre un livre dont la plus grande partie a été pompée dans Wikipédia : il faudra choisir plus sévèrement son nègre à l’avenir si l’on veut jouer les écrivains ! Ça ne l’a pas empêché pourtant de signer des dédicaces, et de répondre à des interviews télévisées sur son prétendu livre de chevet : “Zadig et Voltaire” (sic) ! Sur le moment, il avait tellement l’air satisfait de son effet que j’ai cru à une blague. Comme tout le monde s’esclaffait, j’ai fini par me renseigner : il s’agit tout simplement d’une marque de fringues ! Et voilà LEFEBVRE rhabillé pour l’été… S’il avait lu Zadig un jour, comme les trois-quarts des lycéens candidats au baccalauréat, il aurait connu le fameux chapitre 12 (“Le Souper”) dans lequel Zadig, faisant l’éloge de la tolérance, réconcilie une tablée cosmopolite de marchands prêts à s’étrangler.  Chacun prétendait que sa religion était la seule vraie : “Vous êtes […] tous de même avis, répliqua Zadig, et il n’y a pas là de quoi se quereller. Tout le monde l’embrassa.”   Heureusement pour le ministre, le ridicule ne tue pas. S’il avait été un “honnête homme”, comme on disait au “siècle des Lumières”, il aurait aussi évité de soutenir la pantalonnade qui va réunir demain son parti pour “débattre” de l’une des religions, et travestir la laïcité, cet idéal d’esprit critique et de tolérance !

1427609_3_ded1_christian-estrosi-a-l-assemblee-en-octobreLe maire de NICE, Christian ESTROSI, ancien Secrétaire d’Etat à L’Outre-mer, s’est fait à nouveau alpaguer par la Cour des Comptes. Et ce n’est pas pour sa méconnaissance de la littérature française : ancien champion motocycliste, le “Canard Enchaîné” l’a toujours surnommé le “motodidacte” ! Ce n’est pas non plus pour une affaire de “blanchiment” d’argent, mais pour une indélicatesse de… blanchisserie. A peine croyable : sur 40000 (quarante mille) euros de dépenses litigieuses, il y avait pour 14000 (quatorze mille) euros de factures de teinturerie, en neuf mois d’exercice. Soit, si je ne me trompe, plus de 1500€ par mois ! Excusez du peu… Et voilà un autre ministre qui s’est fait tailler un costard aux frais de la République.

Moralité, à méditer par tous les politiciens adeptes du baratin (les spin doctors et les snobs parlent de storytelling) : « Ah ! s’il nous faut des fables, que ces fables soient du moins l’emblème de la vérité ! J’aime les fables des philosophes, je ris de celles des enfants, et je hais celles des imposteurs » (Voltaire, “L’Ingénu”, chap.XI)